Emmanuel Macron a bénéficié d’une victoire large en pourcentage mais superficielle en socle de soutien. Cette victoire finalement très fragile et explosive ne doit pas masquer les enjeux pour refonder la droite qui, malgré la campagne de calomnies et les divisions, n’a pas su largement rassembler.

Alors que les prises de parole et de position prennent de l’ampleur au sein de la droite républicaine, nous souhaitons mettre cette semaine en avant deux prises de parole.

Tout d’abord celle de Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et responsable du groupe LR au Sénat, à l’occasion du Congrès de Versailles.

S’exprimant sans notes, avec une clarté absolue, il porte un message de mise à garde au Président et à son gouvernement. Suite à un discours creux et pompeux d’Emmanuel Macron, ne présentant aucune réforme de structure et donc aucune perspective de prospérité, Bruno Retailleau dresse un chemin de redressement autour de trois révolutions à mener :

  • Une révolution économique pour retrouver le chemin du plein-emploi et sortir de l’impasse du chômage de masse, dont un des prérequis est la réduction massive de la dette et des charges qui pèsent sur le travail
  • Une révolution territoriale pour permettre à la France « périphérique » de s’inscrire dans le développement de notre pays, et mettre fin à ce sentiment majoritaire d’exclusion
  • Une révolution civique pour lutter sans pitié contre le totalitarisme islamique et les communautarismes qui déchirent notre tissu social

François-Xavier Bellamy quant à lui revient sur l’échec de François Fillon, son échec aux Législatives (il lui a manqué 800 voix). Il mène aussi une analyse extrêmement lucide et pertinente sur la « dynamique » Macron et les enjeux qui attendent désormais la droite.

Son interview est disponible en intégralité sur son blog : Pour commencer à reconstruire…

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter : M’inscrire