Incroyable fin de campagne présidentielle. Inédite. Sidérante. Effrayante.

La gauche semble perdre la tête :

De son côté, François Fillon trace son sillon, fidèle à sa méthode qui est d’être sur le terrain, chaque jour, sans perdre une seule heure de campagne.

Vendredi soir, c’est à Montpellier que François Fillon était pour un discours d’espérance. S’il porte un langage de vérité pour un diagnostic sans concession de la France, son projet est bien un projet de redressement et donc d’espérance. Il a notamment rappelé à Montpellier les urgences absolues, qui feront l’objet de mesures dès l’automne 2017 pour relancer la machine économique.

Son discours complet peut être vu et lu sur son site de campagne : Discours de François Fillon à Montpellier : « Je suis venu pour vous redonner espoir »

Le lendemain, samedi 15 avril, François Fillon a passé la journée avec Laurent Wauquiez au Puy-en-Velay, cette ville d’Auvergne à l’histoire millénaire, où il a prononcé un magnifique discours sur la France éternelle : identité de la Nation, racines, culture, Histoire, patrimoine. A lire sur son site : Discours sur la France, le Puy-En-Velay

Ayons le courage de le dire, la France ne peut vivre sans la grandeur ! Si elle ne sait pas être une grande voix humaine dans ce monde que de multiples barbaries menacent, si elle ne sait plus porter devant les peuples la voix qui fait depuis Louis IX, Montaigne ou le père de Foucault, en passant par les Lumières, Châteaubriand ou Victor Hugo, si notre vieille nation oublie sa vocation universelle, alors elle n’aura plus de sens, elle ne sera plus rien aux yeux du monde, comme elle ne sera plus rien à nos propres yeux.

Alors soyons fiers d’être français. Soyons fiers de notre culture, soyez fiers de votre histoire, soyez fiers d’aller vers l’avenir pour le conquérir car rien n’est plus noble qu’un peuple qui se dresse pour tenir son destin.

Le soir, à l’occasion de la veillée de Pâques, François Fillon était aux côté des Coptes, en région parisienne. Il a présenté ses condoléances pour les Coptes lâchement assassinés en Egypte la semaine dernière. Il a aussi voulu témoigner à nouveau de son soutien aux Chrétiens d’Orient. Le récit complet de son soutien depuis 2014 est à lire sur notre page : François Fillon: un soutien sans faille à la cause des Chrétiens d’Orient 

Dans la presse, François Fillon a accordé un entretien au JDD, disponible dans son intégralité sur son site : « Je serai le président du redressement national »

Il y évoque son projet de sursaut national, sa vision du rôle du Président dans la Vème République. Il y parle aussi de sa conviction d’être finaliste le 23 avril :

Vous vous posez certainement aussi la question : François Fillon sera-t-il au second tour ? La bataille est rude et toutes les forces politiques et médiatiques de gauche lâcheront leurs dernières forces dans la bataille cette semaine (que va encore lâcher le palmipède?) pour conserver le pouvoir et poursuivre son oeuvre de déclin. Mais nous pouvons tous choisir le redressement et profiter de chacun des jours restant pour convaincre une majorité de Français autour de nous.

Nous avons tout lieu d’être optimiste. Nous savons que le seul projet crédible, porté par le seul candidat d’expérience, par le seul candidat qui pourrait avoir une majorité est François Fillon.

Du côté des sondages, c’est le brouillard ! Ils sont tous dans « leurs marges d’erreur ». Ils ne prédisent d’ailleurs plus grand chose comme nous l’écrivions en juillet dernier, 5 mois avant la fin de la primaire: Les sondages, c’est comme le bikini …

Si nous écoutons quelques méthodes « alternatives », elles sont encourageantes. Le dirigeant de GOV est certain que François Fillon sera au second tour :

Pour la désormais célèbre analyse canadienne Filteris, qui analyse les résonances des sentiments exprimés sur le Web et les réseaux sociaux, François Fillon est en deuxième position:


Serge Galam a accordé un entretien passionnant à Natacha Polony au sujet des sondages et nous confie son analyse concernant les candidats pour la deuxième semaine.

En conclusion,  nous vous proposons d’écouter le message que François Fillon vous adresse en ce 16 avril 2017. L’heure est à la mobilisation générale :