Héritiers de François Fillon

Pour un projet patriote, conservateur et libéral

Catégorie : Présidentielles (Page 1 sur 2)

Contre vents et marées : François Fillon

Cette semaine est « grave » (grave : qui a du poids, du sérieux, des conséquences). Nous allons nous choisir un chef. Quand on y pense, depuis Vercingétorix, avec nos rois et empereurs, avec nos présidents, la Nation française a toujours été incarnée, associée à un nom. Pas toujours pour le meilleur d’ailleurs ! Vercingétorix nous a conduits à Alésia, les rois ont pu être fainéants, les empereurs morts en exil. Notre Président Hollande, pourtant élu au suffrage universel dans un cadre démocratique, est aussi le pire Président de la Vème République. Il ne représente plus grand monde et a plongé notre pays dans une vaste et profonde dépression collective.

C’est forts de cette Histoire et de cet enjeu que nous allons nous choisir un chef le 7 mai. Le premier tour, ce dimanche 23 avril, est tout autant crucial. Ce chef, nous le voulons chacun répondant à nos aspirations et c’est légitime. Mais nous voyons bien, sans avoir besoin de sondage, une colère dans le pays, une envie de renverser la table, une forme d’impulsion sourde dans les préférences exprimées pour certains candidats.

L’un sous un air juvénile vante la façade du renouveau. Mais il est soutenu par tous les soixante-huitards qui ont mis notre pays dans cette situation de déclin et n’offre que la poursuite du hollandisme. Deux autres candidats font le marketing de la colère et du choix extrême avec un certain succès. Mais ils savent qu’ils seront bien incapables d’obtenir une majorité, condamnant le pays à 5 ans de cohabitation et d’immobilisme, alors qu’ils promettent de tout changer.

Mais si nous regardons plus loin que nos frontières, nous voyons bien que le chef que nous choisirons devra tenir la barre du navire France dans un monde périlleux, car volatile, ambigu, incertain, complexe.

Seule une France forte saura nous protéger dans ce monde inquiétant. Seule une France qui fait le choix du progrès et de la puissance économique saura nous offrir indépendance et souveraineté. Seul un homme d’Etat solide et d’expérience saura prendre les décisions qui s’imposeront dans ce monde menaçant , déjà dans une forme de troisième guerre mondiale.

D’excellents argumentaires ont été développés pour faire la promotion de la candidature de François Fillon et de son programme. Mais finalement, une question vaut peut-être plus que les autres : qui saura le mieux diriger la France et protéger les Français dans ce monde périlleux ?

A l’évidence François Fillon. Nous connaissions son expérience, sa capacité de réforme, son leadership politique. Nous avons découvert au travers de cette campagne un homme d’un immense courage, contre vents et marées. Nous avons compris les qualités du pilote et de l’alpiniste, qui malgré la violence de l’environnement, sait conserver son sang-froid et affronter les difficultés avec calme et détermination.

Dimanche sera déterminant. François Fillon peut perdre. François Fillon peut gagner. Seul le suffrage fait le vote, nous devons encore patienter et profiter des dernières heures pour convaincre. Mais quelle que soit l’issue, nous aurons découvert un très grand homme, qui aura su emmener avec lui le peuple de droite et du centre pour une magnifique campagne de sursaut national. Merci François Fillon.

La puissance du projet Fillon : conçu par la Société Civile, mis en oeuvre par une majorité parlementaire

Il y a quelques semaines, François Fillon dévoilait son puissant projet de redressement. Ce projet a été conçu par la société civile pour profondément transformer notre modèle économique et social. Nous avions rédigé un billet pour vous en présenter les grandes lignes : François Fillon porte le meilleur projet pour la France

Parmi les premiers artisans de cette rencontre entre un homme d’Etat et la Société Civile pour une refondation complète de notre modèle, se trouve Pierre Danon. Ecoutez cet excellent entretien pour mieux le découvrir et comprendre les coulisses de cette rencontre :

Bien sûr, le Conseil National de la Société Civile continuera d’accompagner François Fillon s’il est élu. Mais c’est une majorité parlementaire qui devra mettre en oeuvre le projet. François Fillon est le SEUL candidat parmi les 11 candidats qui pourra disposer d’une majorité pour déployer son projet. A l’occasion de son dernier grand rassemblement parisien, une magnifique photo a été prise avec les candidats investis par Les Républicains.

Jean-Luc

Jean-Luc Mélenchon est un homme bon, comme Rousseau les aimait sans doute, naturellement bon.

Jean-Luc aime son prochain, il rêve d’un monde dans lequel tout le monde s’aime, vit en bonne intelligence, un monde de paix, un monde sans guerre en amenant les belligérants à se parler et à faire la paix sous l’autorité de la France, un monde sans pauvreté ni misère, un monde de justice, de fraternité, un monde où personne n’écrase personne, personne n’opprime personne, un monde dans lequel tout le monde accueille tout le monde, un monde humain, généreux, un monde dans lequel l’homme respecte la nature, la préserve et ne lui prélève que le strict nécessaire, un monde sans danger, libéré de l’égoïsme, de la cupidité, de la corruption bien entendu, un monde idéal en fait, une sorte de paradis de l’Homme car Jean-Luc aime l’humain, c’était même le premier titre de son programme, l’Humain.

Pour y parvenir, Jean-Luc a trouvé l’idée suprême, à laquelle personne n’avait pensé, que plus personne n’imaginait même dans ses rêves les plus fous !

Cette idée qui nous conduira tous, la main dans la main, entre humains égaux et nimbés du bonheur de vivre dans un monde enfin débarrassé de toute violence, de toute oppression, de toute pauvreté, vers ce paradis qu’il veut nous offrir à l’occasion de cette élection présidentielle, cette idée géniale, c’est…

L’ETAT !

Oui, vous avez bien compris, bien lu, seul, l’Etat peut nous permettre d’atteindre le Nirvana dont rêve Jean-Luc. Et cet Etat, ce sera lui, dans une 6ème République qui abolira le « souverain » qu’est devenu le Président de la République, sonnera le glas de la « monarchie présidentielle » au terme d’une assemblée constituante composée de françaises et de français n’ayant jamais appartenu à aucune assemblée de la 5ème République, certains tirés au sort (Jean-Luc, c’est un peu le nouveau « Jésus » avec ses apôtres).

Cette constituante rédigera la nouvelle constitution, qui intègrera de nombreux nouveaux droits :

Le droit au logement, le droit au travail correctement rémunéré, le droit à l’accès à certains biens communs au terme d’une réflexion sur la propriété « collective opposée à lucrative », le droit de disposer de son corps – avortement libre, droit à mourir dans la dignité, à la PMA (mais pas à la GPA tout de même).

La nouvelle constitution en place, les nouveaux députés pourront commencer à appliquer le programme du monde idéalement humain de Jean-Luc. Là, ce serait trop long de le détailler en entier et je vous renvoie à son site, mais retenons quelques lignes directrices :

  • La lutte contre la pauvreté avec notamment le relèvement des salaires (smic, traitement des fonctionnaires), des retraites (au minimum égales au smic), des minimas sociaux.
  • Le partage du temps de travail avec la durée ramenée à 32 heures et peut-être à 30 heures si on le peut car cela créera des emplois, beaucoup d’emplois…
  • Une 6ème semaine voire une 7ème de congés payés.
  • La retraite à 60 ans.
  • Des embauches massives d’enseignants et de fonctionnaires dont la France a un besoin crucial, notamment pour la justice.
  • L’accès gratuit à la santé, à l’eau, à l’assainissement, qui sont des biens communs.
  • La nationalisation des services publics concédés au privé : autoroutes, transports en commun, gratuits eux aussi.
  • L’encadrement des loyers et la réquisition des logements vacants.
  • L’accès au crédit gratuit pour le financement des PME via l’escompte par les banques sans intérêt de leurs commandes, pour qu’elles ne souffrent plus de délais de paiement.
  • La suppression des quotas d’immigrés car il faut bien accueillir tout le monde.

Concernant notre appartenance à l’Europe, Jean-Luc nous propose d’abord de « désigner les ennemis » (sic !), qui sont respectivement :

  • Le gouvernement allemand et les politiques d’austérité (ouf, ce n’est pas le peuple allemand).
  • La Banque Centrale Européenne qui « sort de son rôle monétaire » (Jean-Luc doit trouver qu’il est indigne d’avoir des taux d’intérêt si bas).
  • L’ « ordo-libéralisme » de la commission.

Pour rendre crédibles nos menaces de peuple redevenu souverain, Jean-Luc propose quelques bonnes mesures :

  • La réappropriation de la création monétaire par la réquisition de la Banque de France.
  • La mise sous contrôle des mouvements de capitaux.
  • La liquidation volontariste des paradis fiscaux.

Fort de ces décisions qui devront faire réfléchir nos partenaires, il propose d’aller négocier avec eux quelques points clé :

  • Le rachat des dettes publiques par la BCE pour mettre fin à la pression des créanciers (il veut sans doute parler des marchés) et la réorientation du rôle de celle-ci vers le plein emploi et le financement direct des Etats auprès de ladite banque centrale.
  • La suppression de la cour de justice européenne.
  • La suppression de la surveillance budgétaire des Etats de l’Union.
  • La transformation de la monnaie unique en monnaie commune.
  • L’harmonisation fiscale et salariale en Europe et la lutte contre la finance pour mettre fin aux paradis fiscaux tels que Luxembourg ou Londres (mais il oublie juste que Londres ne sera plus dans l’Europe).
  • L’opposition de la France aux traités commerciaux par le protectionnisme.

Dans le cas où cette négociation viendrait à échouer, Jean-Luc nous fera sortir de l’Europe et de l’Euro, tout simplement : c’est le plan « B », qui entraînera les mesures suivantes :

  • Le non- paiement de la « dette illégitime » de la France.
  • Le « protectionnisme solidaire aux frontières » pour le respect des droits du travail et environnementaux.
  • La refondation de la coopération européenne et au-delà.

Citons encore, pêle-mêle dans son vaste programme, le rapprochement des grandes écoles des universités, la suppression du financement par l’Etat des écoles non « laïques », le téléchargement gratuit compensé par une rémunération des auteurs par des taxes sur les matériels (téléphones, ordinateurs, lecteurs de dvd etc…). Et aussi l’obligation pour les entreprises d’associer les salariés aux décisions ou encore la nationalisation des grandes entreprises considérées comme stratégiques dans certaines filières.

Bref, comme on le voit, Jean-Luc a un vrai projet pour redonner le pouvoir au Peuple sur « la caste » des dirigeants actuels.

Certes, ce programme a un coût, qu’il a fait chiffrer par des experts (voir la vidéo du chiffrage accessible sur son site, mais assurez-vous d’avoir 5 heures devant vous car elle dure effectivement tout ce temps – je vous recommande l’exercice car on y découvre plein d’experts qu’on ne connaissait pas et c’est bien dommage d’ailleurs mais heureusement, on les connaît maintenant grâce à Jean-Luc !)

Ce coût, il est de 100 milliards de dépenses d’investissement financés par la dette (à quel taux Jean-Luc ?) auxquels s’ajoutent 173 milliards d’euros de dépenses publiques de fonctionnement sur 5 ans!

Mais tout ceci est intégralement financé (si, si !) par des recettes qui représenteront 177 milliards d’Euros, dont 33 milliards de nouveaux prélèvements obligatoires (par exemple, ceux qui gagnent plus de 400.000 € verront le surplus de revenu au-delà de ce montant imposé à 100 %, il fallait y penser), 38 milliards par la suppression de niches fiscales ( ?),33 milliards d’impôts récupérés par la lutte contre l’évasion fiscale et 55 milliards de fruits de la relance économique car tout ce programme va générer un fantastique sursaut de croissance grâce à l’Etat : rendez-vous compte, ses économistes, dont le bien nommé Jacques Généreux, prévoient que chaque euro dépensé génèrera 1,4 € de recettes. Que d’autres économistes réputés comme ceux de l’IFRAPet d’autres instituts patentés aboutissent à un résultat opposé – et proprement désastreux pour la France – ne fait pas douter Jean-Luc de la pertinence de son projet, car les vrais experts, ce sont les siens ! La preuve, c’est que les autres ne sont pas avec lui !

A bien y regarder, ce seront sur 5 ans 120 milliards d’euros d’impôts et taxes supplémentaires ; une bagatelle largement supportable par ceux qui détiennent la richesse.

En fait, Jean-Luc, très cultivé dit-on, a juste oublié que son programme a déjà été appliqué, certes pas tout à fait complètement en France mais complètement du côté de l’Oural ; son programme porte même un nom :

LE COMMUNISME !

En fait, sous son allure débonnaire et conviviale, Jean-Luc n’est finalement qu’un arriviste, gavé d’ambition personnelle, qui veut le pouvoir absolu pour lui et ses amis, à la mode Castro, Chavez ou Staline, ce « petit père du peuple » si bien nommé !

En l’écoutant avec ses « experts » dans leur sinistre vidéo du « chiffrage » énoncer leurs absurdités de façon sentencieuse, comme s’ils découvraient le Graal, on aurait envie de rire, si ce n’était pas tragique !

Parce que proposer aux français un tel programme, en 2017, n’est pas stupide, aberrant, scandaleux ou démagogique, c’est tout simplement honteux !

FXS

 

Allez partout dire que la France peut se transformer et de nouveau étonner le monde !

Plus de 20.000 personnes rassemblées à Paris ce 9 avril. Il fallait y être pour comprendre la force, l’énergie dans ce hall 3 du parc des expositions ! Une foule immense et diverse, rassemblée pour un homme, pour un projet, pour une alternance après ces 5 années calamiteuses.

Plusieurs soutiens de premier plan de François Fillon ont pris la parole à partir de 15h, tels que François Baroin, Bruno Retailleau, Henri de Castries, Valérie Pécresse, Madeleine de Jessey, Jean-Pierre Raffarin, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Gérard Larcher.

François Fillon a ensuite prononcé son dernier grand discours avant le premier tour de l’élection présidentielle. Un discours magnifique sur la Nation, notre Culture, notre Histoire, le projet de redressement qu’il nous propose en s’adressant notamment à la Jeunesse de France. Un discours qui prépare l’avenir en protégeant les Français, en leur offrant un emploi et en faisant à nouveau de notre pays une Nation qui rayonne en Europe et dans le monde.

Le texte intégral est disponible sur son site de campagne www.fillon2017.fr/discours-paris.

S’ils n’étaient pas présents, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont à nouveau affirmé leur soutien à François Fillon dans la semaine:

Dans son discours, François Fillon a également fait allusion à la ruralité, qu’il connaît bien pour avoir grandi dans la Sarthe. Richesse de nos terroirs mais aussi racines pour notre Histoire :

Un peu plus tôt dans la semaine, il était à Clermont, avec Gérard Larcher et Sophie Primas pour une journée de rencontre puis une réunion publique avec Brice Hortefeux.

Impossible de terminer ce billet sans rappeler les mots de François Fillon sur le terrorisme qui a encore frappé cette semaine.

Suite aux crimes odieux des chrétiens coptes d’Egypte le jour des Rameaux :

François-Xavier Bellamy invité par les Jeunes avec Fillon à Versailles

« François Fillon est le seul candidat qui nous prend au sérieux sur la réalité de notre pays, et à proposer un programme ambitieux, pour reconstruire les conditions d’un équilibre durable. »

Devant plus de quatre-vingt personnes le 6 avril 2017, Valentine Devos et Aymeric Tonneau de l’équipe Jeunes avec Fillon des Yvelines, introduisent la réunion sur les questions que se posent la jeunesse sur son programme, concernant l’éducation, la sécurité, l’emploi, le numérique.

Face à toutes ces interrogations, François-Xavier Bellamy débute son allocution en précisant que toutes ces difficultés ont pour cause principale « notre incapacité à regarder les conséquences de nos choix »

Pour la première fois, la crise est multiple dans l’économie, l’éducation, l’écologie. Au lieu de rester passif, nous avons un devoir de prise de conscience collective pour agir !

Si certains parlent aux jeunes avec légèreté, de manière superficielle « pour faire jeune », ils évitent les vraies questions. Les médias n’en parlent pas non plus, alors parlez-en autour de vous !

François Fillon est le seul candidat qui prend au sérieux les jeunes et tous les français, le seul à délivrer un langage de responsabilité et de vérité sur la situation de la France, comme sur la gravité de la dette. Au lieu de ne rien faire, de subir, il propose des réformes courageuses, en profondeur.

Au cours de la réunion, François-Xavier Bellamy décline avec force et conviction les propositions de François Fillon. Il explique que les problèmes liés à l’éducation, à la sécurité en France sont au cœur de la plupart de nos maux.

Il considère que ses propositions sur la libération de l’économie, la restauration de l’autorité de l’Etat sont nécessaires et courageuses, pour reconstruire les conditions d’un équilibre durable.

Après son allocution et une session de questions-réponses de haut niveau, il conclut en nous invitant à déployer avec force ces messages de vérité dans les deux semaines à venir !

Pour en savoir plus :

François Fillon : un projet béton pour les jeunes !

Le blog de François-Xavier Bellamy : Pensées pour un jour qui vient

Trois raisons pour venir écouter François Fillon le 9 avril à Paris

François Fillon vous invite à un grand rassemblement à Paris le 9 avril prochain. Il sera historique, à 2 semaines du premier tour de l’élection présidentielle. Ce premier tour sera décisif pour l’avenir de la France. Alors que vous soyez déjà convaincus, encore indécis ou tentés par l’abstention, nous serons heureux de vous retrouver à l’occasion de cette grande mobilisation populaire. Voici trois excellents raisons pour vous y rendre en famille et avec vos amis:

Raison 1: Découvrir le projet de redressement de François Fillon, construit avec la société civile

Nous vous avions parlé récemment fait part du projet pour la France de François Fillon, élaboré depuis 4 ans avec la société civile : François Fillon porte le meilleur projet pour la France

Récemment, François Fillon a pu le présenter et en obtenir d’excellents retours :

Regarder la vidéo «Pierre Gattaz (Medef) : ‘Le programme de François Fillon va vers le plein-emploi’» envoyée par franceinfo sur dailymotion.

Raison 2 : Découvrir la dynamique sur le terrain, que commence à dévoiler les analyses de tendance et sondages

Toutes les réunions de François Fillon et de ses soutiens font salle comble, alors qu’elles sont très nombreuses partout en France. Certaines études donnent d’excellents signaux pour François Fillon:

Raison 3 : Encourager l’alternance et faire barrage à la poursuite du Hollando-macronisme

François Hollande et son dauphin Emmanuel Macron, rejoint par Valls qui renie son engagement de candidat de la primaire, font tout pour conserver le pouvoir. Le macroniste est un hollandisme, comme en témoignage la vidéo suivante:

Or le programme d’Emmanuel Macron est un mirage. Vous en trouverez les principales raisons, avec d’excellentes vidéos à l’appuie sur notre page : Le mirage Macron

Alors pour ces 3 raisons, nous comptons sur vous pour répondre à l’invitation de François Fillon :

Le Chesnay et le roseau

Par Cendrine Barruyer-Latimier

Peu à peu les derniers rangs de « La Grande Scène « se remplissent. C’est face à une salle presque comble – 500 personnes environ- que Jérôme Chartier est venu, ce mardi 28 mars, à la rencontre des habitants du Chesnay. Son message phare : lorsqu’un homme politique veut « renverser la table » tous ceux qui vivent confortablement du système se mobilisent pour l’éliminer. C’est le sort de François Fillon. Mais l’homme est plus difficile à abattre que l’on croit.  Il se battra jusqu’à la victoire.

Ils votent depuis toujours… ou pour la première fois. Ils sont médecin, institutrice, cafetier, étudiante en école de commerce, entrepreneur, spécialiste en cybersécurité,  lycéen, élue en  charge de la petite enfance, 14 Français de tous âge, réunis dans le cadre d’un micro-trottoir expliquent les blocages auxquels ils sont confrontés et ce que devra faire le prochain président pour faciliter la vie des Français et laisser les énergies créatrices se libérer. Ces témoignages de la vraie vie sont la marque de fabrique de la campagne de François Fillon et de son programme, qui, plutôt que d’être dicté par des « sachants » veut au contraire laisser la parole au terrain, à celles et ceux qui étudient, qui travaillent, qui élèvent leurs enfants, qui créent,  qui innovent, qui payent leurs impôts, qui font vivre la France…

Leurs questions sont multiples  : désertification médicale, principe de précaution paralysant toute initiative, dysfonctionnement du RSI, politique du logement social erratique, rythmes scolaires qui épuisent les enfants désorganisent les familles et coûtent une fortune aux mairies, saupoudrage des apprentissages à l’école, familles monoparentales en déshérence, procédure administratives absurdes pour… un CDD de quelques heures….

Mais ces Français ne sont pas seulement là pour questionner. Ils apportent à leur tour leurs solutions. S’engager pleinement dans la révolution scientifique qui nous conduit vers une nouvelle médecine plutôt que de frileusement avoir une vision comptable, un « centralisme révolutionnaire dogmatique ». Le croisement de la médecine et de l’intelligence artificielle ouvre des perspectives exaltantes. De même pour le logement, où des solutions simples permettraient un accès plus juste. Par exemple favoriser l’accès pour ceux qui ont un emploi proche (pour réduire les trajets domicile travail), rendre les logements prioritaires pour les familles monoparentales, soutenir les investisseurs privés pour qu’ils s’engagent à héberger des jeunes couples ou jeunes parents…. Ou encore les formations en apprentissage. Pourquoi ne pas prendre exemple sur les chambres des métiers et les chambres consulaires qui forment des jeunes de manière efficace et leur donnent des compétences leur permettant d’entrer sans retard dans la vie active.

Nos interviewés insistent également sur le piège des fausses solutions. Ainsi le RSI ne marche pas…. mais vouloir le fusionner avec le système général serait encore pire !  Ou encore le programme Macron qui prévoit des surcoûts immobiliers qui font peur aux chefs d’entreprise. Pire encore cette réforme des rythmes scolaires qui éreinte les parents, épuise les enfants, assèche les finances des municipalités….  et sous prétexte d’égalité crée de nouvelles inégalités entre les parents qui peuvent payer une baby-sitter et ceux qui ne le peuvent pas !

Enfin les jeunes interviewés dont certains voteront pour la première fois tandis que d’autres…. regarderont leurs aînés voter, sont l’avenir de la France. Leur parole est précieuse. Ils portent un regard neuf sur la politique. Certains reconnaissent que la tentation Macron est grande. « Il est jeune, il insuffle une espèce de dynamisme. Dans son entourage il y a des gens qui ne sont pas forcément politisés et ça, ça peut plaire. Il a un côté entrepreneur… Mais…. j’ai une réserve sur ses idées ; il y a beaucoup de vent, beaucoup de flou. Moi je pense que le flou en politique est un danger ». Un autre constate que sa sœur est « sensible à Macron parce qu’il est beau gosse », que certains de ses camarades sont tentés par Mélenchon en raison de la qualité scénographique de ses prestations et regrette que pour Fillon on ne s’intéresse pas assez au programme.

Le micro-trottoir se termine par le témoignage d’un homme, qui éreinte le « président normal » et son clone-candidat, qui désespère de voir qu’ à l’étranger on rit de la France. « Il faut un choc économique. On a beaucoup dit que le programme de François Fillon était très libéral mais en fait c’est un libéralisme contrôlé pour redonner confiance aux entreprises. Ce qui est important c’est le programme, ce n’est pas le sourire, les yeux bleus et les coups de menton. » Et le programme de François Fillon, ce micro trottoir le montre bien, c’est avant tout 4 ans de ratissage du terrain pour faire remonter du plus profond de la France et les doléances, et les espoirs, et les propositions.

« Je continue à penser que nous aurons une bonne surprise au soir du 23 avril » certifie notre entrepreneur.

Puisse-t-il avoir raison.

Après ce film la parole est donnée à Jérôme Chartier, qui remercie chaleureusement l’assistance pour sa présence, son nombre son énergie et son courage. « Je voudrais saluer ici ceux qui depuis des mois  combattent pour offrir la victoire à la droite et au centre,  ceux qui militent pour qu’une famille politique ne se fasse pas voler sa victoire.  » Jérôme Chartier insiste : reconnaître que tout a été mis en œuvre pour détruire le candidat ne relève pas du complotisme. La réalité est tout autre. « Ils ne veulent pas détruire François Fillon, ils veulent abattre le candidat de la droite et du centre.  » Et qu’on ne s’y trompe pas, qu’on n’aille pas imaginer que c’est un problème d’homme. Quel que soit le candidat qui les primaires auraient désigné, « il aurait eu droit à son lot de rumeurs ». L’avantage de François Fillon : sa solidité dans l’adversité, son refus de plier ou de rompre.  Qui d’autre parmi nos candidats aurait montré une telle force dans l’adversité ?

Le complotisme considère que des forces occultes manient les opinions comme on manipule des marionnettes. Inutile d’aller chercher des forces occultes pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui.François Fillon dérange. Sa politique remet en cause les prérequis et les avantages de nombreuses castes  qui ne veulent pas que la situation change et qui s’allient, se liguent, pour l’empêcher d’accéder au pouvoir.

Il aurait été facile pour François Fillon de gagner les élections en faisant des promesses mirobolantes rappelle Jérôme Chartier : annoncer des baisses d’impôt, des dépenses supplémentaires pour l’Etat, faire rêver avec des projets impossibles. Tous le font : Macron, Le Pen, Hamon Mélenchon… Un seul s’y refuse : Fillon. « Le vrai clivage aujourd’hui se situe entre ceux qui veulent prendre l’avenir de la France à bras le corps et ceux qui pensent qu’on peut tout promettre, car quoi qu’il en soit l’intendance suivra; or l’intendance ne suit plus depuis bien longtemps; Le garde-manger est vide ».

« La France a connu de ces moments ou les haines sectaires les rancœurs personnelles se liguent contre un homme pour empêcher le changement; faute de pouvoir attaquer ses idées, on s’en prend à sa vie privée, à ses proches, à sa famille. Rien n’est épargné ; plus rien n’est sacré. » Jérôme Chartier rappelle cette phrase prémonitoire de Philippe Seguin, le 2 avril 1993 affirmant que  jamais la période n’avait été aussi cruelle dans la relation entre les citoyens et les élus. Un mois plus tard Pierre Bérégovoy se suicidait. Qu’aurait dit Seguin s’il avait connu la période actuelle et la violence inouïe des attaques contre François Fillon.

Avons-nous retenu les leçons de l’histoire ? Comme dans les années 30 le populisme est à son comble. Nationalisme, repli sur soi, défaitisme, peur du déclassement social conduisent une partie des Français à croire à des solutions miracles qui vont de la suppression de l’euro au revenu universel. Une extrême droite arcboutée sur ses peurs d’un côté, une gauche internationaliste de l’autre. Internationaliste comme elle le fut du temps de la première internationale comme elle le fut après la seconde guerre mondiale en soutenant les révolutions communistes, la voici désormais mondialiste et communautariste. Or tous les internationalismes angéliques et idéologiques que la gauche nous a proposés ont conduit au conflit et à l’échec. Pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ?

« La diffamation est devenue à nouveau un moyen politique. Jamais le risque de répétition de l’histoire n’a été aussi fort » met en garde Chartier.

« Je me suis engagé auprès de François Fillon car je n’accepte plus de me taire ou de me laisser intimider par quiconque, » ajoute celui qui, même dans les moments les plus difficiles, n’a jamais cessé de soutenir le candidat.

Comme nous ses militants, qu’il remercie chaleureusement.  « Ce soir comme tous les soirs, je suis venu lever une armée qui ne renoncera jamais.  C’est vous que je suis venu chercher car je sais que vous avez du courage et de la détermination. (…). Le combat va se poursuivre, jusqu’à la victoire.  »

L’Emission Politique: le choc !

Quelle émission surprenante ! Face à un François Fillon détendu, droit dans ses bottes, déterminé et convainquant, ce sont des invités atypiques et pour la plupart très agressifs que notre service public a décidé d’exposer:

  • La délégation CGT d’un hôpital qui nous explique qu’il n’est pas possible de travailler 39 heures mais qu’ils travaillent déjà 39 heures
  • Christine Angot, écriv-haine qu’elle n’a d’ailleurs pas réussie à la contenir
  • Aurélie Fillepetti, ancienne ministre frondeuse qui a réaffirmé les vieux dogmes socialistes qui ont conduit à tant de chômage sans chercher à dialoguer
  • Une professeur d’histoire, ancienne journaliste de Mediapart, qui offre à François Fillon un livre sur la déconstruction du mythe national

Seule une invitée Bretonne aura permis d’établir un dialogue et une échange constructif sur la manière dont le prochain président peut prendre en compte le drame du chômage. Dommage que France 2 n’ait pas compris que ces invités de la vraie vie étaient les plus pertinents pour un débat fructueux.

Malgré ce panel étonnant d’invités, François Fillon a pu expliquer son projet pour la France et répondre aux questions sur les accusations qui sont faites. Il a en particulier mis en cause solennellement le Président Hollande, qui a répondu par un communiqué dans l’heure. François Fillon appuie son accusation sur le livre « Bienvenue Place Beauvau – Police : les secrets inavouables d’un quinquennat« , qui sortait le lendemain de l’émission est qui est une véritable bombe. Le livre « Un président ne devrait pas dire ça » avait disqualifié François Hollande pour se présenter pour un nouveau quinquennat. Ce dernier pourrait révéler un immense scandale d’Etat. Plusieurs élus de droite ont formellement requis une enquête.

Le replay de l’émission est disponible sur le site de Replay de France 2. Voici une sélection des meilleurs extraits et réactions :


Merci aux soutiens de François Fillon qui ont animé 4 belles réunions de soutien cette semaine !

Entre le premier débat télévisé et l’Emission Politique, les Yvelinois ont eu la chance de pouvoir participer à quatre réunions publiques à Rambouillet, Maisons-Laffite, Saint-Germain-En-Laye et Louveciennes.

Un grand merci aux orateurs : Bruno Retailleau, Eric Ciotti, Pierre Danon et Eric Woerth ! Les salles étaient pleines et les participants nous ont fait part nombreux de leur enthousiasme pour le soutien à François Fillon.

Un grand merci aussi à ceux qui les invitaient: Gérard Larcher, Sophie Primas, Jean-Frédéric Poisson, Jacques Myard, Pierre Lequiller, avec le soutien des comités de soutien précieux des communes accueillantes.

Voici quelques messages et vidéos souvenir de la soirée (replay intégral pour Bruno Retailleau et Pierre Danon):

— Pierre Lequiller (@PLequiller) 22 mars 2017

François Fillon porte le meilleur projet pour la France

4 ans de travail ! Un travail incroyable pour construire un projet de redressement complet, dont le seul objectif est de préparer l’avenir pour les enfants de France. Un travail réalisé avec des milliers de spécialistes de tous les domaines et avec l’appui de centaines de milliers de recommandations recueillies sur le site de campagne. François Fillon est sans conteste le seul à avoir intégré la Société Civile avec autant de force. Le Conseil de la Société Civile a en effet largement contribué au programme et continue de le porter comment en témoigne l’événement de la Société Civile d’Aubervilliers. Voilà donc l’aboutissement d’une longue route : le projet pour la France de François Fillon !

Après les derniers arbitrages, il a été présenté à la presse ce lundi 13 mars 2017 et mis en ligne sur le site de campagne www.fillon2017.fr

A lire l’actualité, il semble que tout est fait pour éloigner le débat du projet et faire de la campagne présidentielle un feuilleton à rebondissement. A nous de relayer ce projet pour que chaque Français et Française en âge de voter puisse en conscience comparer les projets et décider sur quelle trajectoire il veut que la France soit mise pour les 5 années qui viennent.

Nous vous proposons de télécharger le projet pour la France de François Fillon en version PDF et de le diffuser largement autour de vous

Nous vous invitons également à découvrir la dernière version du projet sur le site de campagne. Organisé par rubrique, il vous permet de naviguer simplement et de faire des recherches dans le programme par mot clef.


Un onglet Société Civile a également été ajouté et permet de découvrir les mesures clefs pour chaque thématique. Ces mesures, issues du travail de la Société civile, font partie intégrante du projet pour la France de François Fillon. Plusieurs brochures sont proposées dans ces rubriques en téléchargement pour être facilement partagées par email.

 

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.