Héritiers de François Fillon

Pour un projet patriote, conservateur et libéral

Catégorie : Législatives

Un député de gauche à Versailles ? Les Versaillais, réveillez-vous !

Par Hervé Pichon, ancien maire-adjoint de Versailles et président du comité de soutien à François Fillon de  Versailles et ses alentours

Dimanche soir 11 juin, le résultat du premier tour des élections législatives dans la première circonscription des Yvelines a donné le résultat suivant : le candidat de La République en marche (LREM) Didier Baichère arrive très largement en tête avec 19 630 voix et 42, 15 % des suffrages exprimés. Il est suivi par le candidat de la droite et du centre François-Xavier Bellamy, qui recueille 12 801 voix et 27, 49 % des suffrages exprimés. Le taux d’abstention s’élève à 43, 61 %.

Ces chiffres ont une signification claire : le risque est désormais très élevé de voir le candidat En Marche ! élu député de Versailles au second tour dimanche prochain 18 juin ! En effet, notre circonscription législative forme un territoire qui ne couvre pas seulement les trois-quarts de Versailles mais aussi les villes de Guyancourt et de Montigny-le-Bretonneux, deux communes ou le candidat LREM a recueilli respectivement 46, 84 % et 48, 72 % des suffrages exprimés.

Qui est M. Didier Baichère, le candidat LREM qui pourrait être élu dimanche prochain ? Sûrement une personne très respectable, je n’émettrai aucun doute sur ce point. Mais les électeurs doivent savoir qu’il est conseiller municipal de Versailles, élu aux municipales de 2014 en deuxième position sur la liste conduite par Mme Isabelle This Saint-Jean, à l’époque vice-présidente PS de la région Ile-de-France et encore aujourd’hui secrétaire nationale du Parti socialiste, liste soutenue par le Parti socialiste, par le Parti Radical de Gauche et par le Mouvement Républicain et Citoyen.

Au sein du « groupe des élus Parti socialiste et divers gauche » du conseil municipal de Versailles, M. Baichère a participé à toutes les prises de positions conformes aux marqueurs de la gauche dans le débat municipal versaillais, défendant en particulier la calamiteuse réforme des rythmes scolaires de Mme Vallaud-Belkacem ainsi qu’une conception étriquée de la laïcité en s’opposant à la dénomination d’une allée Jean-Paul II dans le secteur du quadrilatère Richaud.

Ainsi qu’il le dit lui-même, M. Baichère « marche avec la gauche », ce qui est parfaitement son droit mais il faut que les électeurs en soient clairement informés : le candidat qui pourrait être élu dimanche député de Versailles est une personnalité de gauche alliée du Parti socialiste qui a fait campagne en 2015 pour Claude Bartolone aux élections régionales, ce qui tend une fois de plus à prouver que le macronisme est une belle machine à recycler en douce les rescapés du quinquennat désastreux de François Hollande.

Un député de gauche à Versailles, est-ce bien cela que nous voulons ? Pouvons-nous envisager d’être représentés à l’Assemblée par quelqu’un qui ne portera pas nos valeurs, celles de la droite et du centre, des idées et des valeurs pourtant nettement majoritaires dans notre ville et dans notre circonscription ?

François-Xavier Bellamy, le candidat divers-droite qui sera opposé au candidat LREM au second tour, se présente à nos suffrages en toute clarté. Très sensible aux enjeux de l’éducation et de la transmission de la culture autant qu’aux défis de la fragilité et de l’exclusion sous toutes ses formes, il incarne une droite ouverte et généreuse, ferme sur ses valeurs mais capable de voter et de soutenir demain les décisions et les politiques publiques qui iront dans le sens de l’intérêt du pays. Plus encore, François-Xavier Bellamy portera une parole libre, imprégnée de l’humanisme qu’il a déjà manifesté par ses écrits, attentive à tous nos concitoyens et à toutes les sensibilités. Avec lui, nous aurons la chance d’avoir un député d’une exceptionnelle qualité. Cette chance, ne la laissons pas passer !

Le danger de voir M. Baichère élu dimanche prochain est très réel mais rien n’est perdu ! Rien n’est perdu si les électeurs qui se sentent proches de la droite et du centre se réveillent, sortent de leur torpeur et se mobilisent dans les jours qui restent d’ici le second tour pour créer les conditions d’un sursaut salutaire ! Compte tenu du poids démographique de la partie versaillaise de la circonscription, ce sont les électeurs versaillais qui, s’ils le veulent, peuvent peser très lourd pour emporter la décision. A Versailles, 16 890 électeurs inscrits ne sont pas allés voter au premier tour et, parmi eux, de très nombreux électeurs de François Fillon lors de la présidentielle : cela signifie que, tous, nous devons nous mobiliser pour appeler les membres de nos familles, nos amis, nos relations à un sursaut collectif, celui de la participation au vote dimanche prochain, c’est-à-dire celui du rassemblement de tous les électeurs proches de la droite et du centre en vue d’assurer dimanche prochain la victoire de François-Xavier Bellamy.

Ce scrutin va se jouer dans un mouchoir de poche. Chaque voix comptera. Les Versaillais, réveillez-vous !

P.S. : Si vous êtes en accord avec le contenu de ce billet, diffusez-le et partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux le plus largement possible. La victoire dépendra de nous, c’est-à-dire de notre capacité à nous mobiliser.


Intervention de François-Xavier Bellamy au soir du premier tour

A lire aussi:

Le renouveau dans la 1ère circonscription des Yvelines, c’est Bellamy !

Pour les législatives, soutenons François-Xavier Bellamy, ce jeune candidat qui portera nos valeurs !

Site de campagne de François-Xavier Bellamy

Monsieur Macron, les islamistes ne pensent pas printemps

Nous voterons dans moins d’une semaine pour une nouvelle Assemblée Nationale. Emmanuel Macron présente un indéniable génie de la communication. Mais c’est justement ce qui masque l’inaptitude de son projet à rendre la France sûre et prospère. Les journalistes en chœur commentaient sa poignée de main avec Trump, mais ne se posaient pas un instant la question de savoir comment il pourrait redresser le pays. Des Français restent tentés par l’idée de lui « donner sa chance ». Or les raisons de ne pas voter pour ses candidats marcheurs sont multiples et doivent être largement partagées.

Adoubé par Hollande, l’héritier poursuivra l’oeuvre du quinquennat précédent, lui qui fût l’artisan et le maître d’oeuvre de sa politique économique. Où est le renouveau ?

Macron, énarque (promo 2002) ayant diversifié pendant 4 ans seulement son expérience dans le privé, maintient l’énarchie au pouvoir comme en témoignent la présence de son premier ministre (promo 1995), son ministre de l’économie (promo 1996), son secrétaire général (promo 1998), son directeur de cabinet (promo 1983) ou bien encore celui de son premier ministre (promo 1995) parmi ses plus proches collaborateurs. Où est le renouveau ?

Son « gouvernement de brocante », comme le désigne à juste titre Eric Woerth, rassemble des élus socialistes recyclés, dont le désormais célèbre Ferrand, ou des opportunistes comme Bayrou, Le Maire ou Philippe. Combien de mois cet attelage hasardeux saura-t-il fonctionner alors que de vives tensions pointaient déjà au bout de 3 semaines ?

Ce gouvernement ne porte aucun projet de redressement à la hauteur des défis. Avez-vous déjà une fois entendu Macron nous expliquer comment il allait désamorcer la bombe de nos 2.200 milliards de dette sans augmenter les impôts ?

Mais s’il n’y avait qu’une seule raison de ne surtout pas lui permettre de mener son programme, c’est son aveuglement total sur le cancer de l’islamisme et donc son incapacité à gagner la guerre contre ce totalitarisme qui fait couler notre sang mois après mois. Pour cette unique raison, il est impératif de faire siéger en masse à l’Assemblée des députés de droite qui mettent l’autorité, l’impunité zéro et la lutte sans merci contre le totalitarisme islamique au cœur de leurs préoccupations.

François Fillon avait parfaitement compris cet enjeu de civilisation et comment il fallait mener la guerre contre ce totalitarisme (A relire « Sécurité, discours de combat de François Fillon »). Une grande partie de ses propositions ont été reprises dans le projet de synthèse des Républicains.

De nombreux candidats investis par les Républicains portent des convictions solides à la hauteur de ces enjeux comme en témoignent ces quelques messages de nos candidats des Yvelines:

Ces mesures indispensables pour la victoire ne sont en aucun cas portées par le président Macron qui prétend penser printemps et « make the planet great again ». Pourquoi ?

Macron est dans le déni total du mal qui nous ronge: il accepte l’islamisme en France

Macron était très à l’aise avec le soutien de l’UOIF à sa candidature. L’UOIF aussi.

L’un de ses plus proche soutiens, M Castaner, nous explique que nous ne devons pas parler de l’Etat Islamique car cette organisation n’aurait aucun projet politique ou religieux ? Aveuglement sidérant. A lire la réponse de Pascal Bruckner :

Lors de la campagne présidentielle, Macron avait soutenu le responsable de son mouvement pour l’Oise en expliquant que Mohamed Saou a « fait un ou deux trucs radicaux mais que c’est un mec bien ». Il avait maintenu Saou en poste suite à la demande du CCIF. Symptomatique.

Macron a aussi eu la brillante idée de nommer une ministre pro-voile à l’école en la personne de Marlène Schiappa, sans que cela ne lui pose aucun problème.

Pas étonnant donc dans ce contexte que Macron n’ait pas eu un seul mot pour les 29 coptes assassinés pour avoir refusé de renier leur foi chrétienne. Silence angoissant, comme celui de François Hollande suite à de similaires événements. En revanche, Macron était prompt à honteusement encourager le vote communautaire en Algérie.

Macron refuse de maîtriser nos flux migratoires

Qui de mieux que l’Obs pour dévoiler le programme migratoire de Macron ? Cet article est à lire absolument. Macron loue la politique migratoire de la chancelière Merkel et compte bien maintenir nos frontières ouvertes alors que notre pays est au bord de la guerre civile.

Macron reconnaît n’avoir aucun programme de lutte contre le terrorisme

C’est probablement la plus grande erreur de Macron : de ne pas avoir de programme pour nous protéger. Il l’a reconnu lui même à l’antenne en invoquant alors des mesures dignes d’un technocrate débutant: la création d’une « taskforce » et d’une commission. Où en est-il aujourd’hui alors que des policiers se sont encore fait agresser par un « soldat du califat » sur le parvis de Notre-Dame de Paris ?

Le meilleur moyen de permettre à notre président d’ouvrir les yeux et d’AGIR, c’est de renforcer les compétences du parlement sur ces sujets sécuritaires. Pour la sécurité de nos enfants et la défense de notre nation, Emmanuel Macron à besoin de votre soutien: votez à Droite dimanche prochain !

Pour les législatives, soutenons François-Xavier Bellamy, ce jeune candidat qui portera nos valeurs !

Par Hervé Pichon

Dans quelques jours, c’est-à-dire les dimanches 11 et 18 juin prochains, se dérouleront les élections législatives qui font suite à l’élection présidentielle du 7 mai. Permettez-moi d’appeler votre attention sur ce qui va se jouer ici dans la première circonscription des Yvelines, laquelle compte trois communes, la ville de Versailles, celle de Montigny-le-Bretonneux et celle de Guyancourt, et de vous apporter sur ce sujet un témoignage personnel.

A Versailles, un nouveau candidat solidement charpenté de valeurs fortes

Notre député sortant, François de Mazières, a décidé de ne pas se représenter et souhaite se concentrer désormais sur l’exercice de son mandat de maire de Versailles. L’union de la droite et du centre a accordé son investiture à François-Xavier Bellamy, 31 ans, professeur dans des classes préparatoires littéraires, adjoint au maire de Versailles.

Suggéré par François de Mazières, le choix de proposer aux électeurs la candidature de ce jeune élu local pour porter les couleurs de l’union de la droite et du centre dans notre circonscription est particulièrement heureux et judicieux. Il a commencé sa campagne et fait équipe avec sa suppléante, Ketchanh Abbhay, adjointe au maire de Montigny-le-Bretonneux, une jeune femme très appréciée dans sa commune pour son dynamisme et son dévouement à ses concitoyens.

En raison de son âge, François-Xavier Bellamy est un représentant de cette nouvelle génération qu’on peut souhaiter voir parvenir aux responsabilités nationales. Mais il est beaucoup plus que cela : il est surtout quelqu’un qui a beaucoup mûri une réflexion personnelle très féconde et qui, à ce titre, apporte à sa famille politique une contribution très précieuse dans le domaine essentiel du combat des idées.

Passionné par les enjeux de la culture et de l’éducation, ce jeune agrégé de philosophie et ancien élève de l’Ecole normale supérieure s’est fait connaître en 2014 grâce à la publication d’un essai intitulé Les Déshérités ou l’urgence de transmettre (Ed. Plon). Il y développe une analyse très personnelle : l’échec historique de l’Education nationale au cours des dernières décennies s’est traduit par une inquiétante rupture dans la transmission des savoirs fondamentaux, en particulier dans celle de la langue française, c’est-à-dire de tout ce qui conditionne notre dialogue républicain et une vraie intégration, en particulier celle des plus modestes, dans la communauté nationale autour de notre culture et de notre histoire partagées.

Depuis sa parution, le succès de librairie rencontré par cet ouvrage a valu à F.-X. Bellamy de parcourir la France pour de très nombreuses conférences et rencontres avec les publics les plus divers et de tous âges. Souvent sollicité pour publier des tribunes dans la presse nationale ou pour intervenir dans les médias audiovisuels, le professeur devenu essayiste est désormais un acteur à part entière du débat intellectuel et politique dans notre pays.

Ainsi, il nous est proposé d’élire pour nous représenter au Parlement un jeune intellectuel qui, déjà, porte très haut et très fort quelques-unes des idées auxquelles nous sommes attachés : l’urgence de réussir une réforme en profondeur de l’Education nationale et de transmettre aux jeunes générations les fondamentaux de la langue française, du savoir et de la culture ; l’affirmation du rôle déterminant et prépondérant de la famille dans cette si cruciale œuvre de transmission ; l’importance de l’attention qui doit être apportée, pour tous les âges de la vie, aux plus vulnérables de notre société ; l’affirmation de la nécessité de libérer les forces de l’économie, en particulier celles des PME et des TPE, et enfin l’urgence de la sécurité, en particulier face au risque terroriste.

F.-X. Bellamy est aussi un élu local totalement branché sur le réel et le concret

Membre de l’équipe municipale de François de Mazières depuis 2008, François-Xavier Bellamy s’est vu confier très tôt des responsabilités locales importantes dans les domaines de l’action envers la jeunesse et de l’emploi. Ainsi, il s’est consacré depuis neuf ans à la mise en œuvre d’initiatives souvent innovantes : organisation de forums et de journées pour l’emploi et pour l’apprentissage, création d’un site internet et d’outils d’information destinés aux jeunes et aux étudiants, organisation de manifestations et d’événements permettant le développement des pratiques culturelles ainsi que les engagements citoyens des jeunes, aides diverses à la jeunesse, etc..

Enfin, il a joué un rôle déterminant, en réseau avec des associations, des entreprises et des partenaires publics, pour accueillir, orienter et accompagner des jeunes éloignés de l’emploi dans leurs parcours d’insertion, ceci en tant que président de la Mission locale de Versailles, établissement intercommunal regroupant 17 communes sur un bassin d’emploi de 250 000 habitants autour de Versailles.

La diversité et l’importance de ces missions font de François-Xavier Bellamy un homme de terrain, d’animation de réseaux, de contacts et de projets concrets. La richesse de son expérience donne d’autant plus de force à sa capacité de réflexion intellectuelle.

Aujourd’hui plus que jamais, inventer de nouvelles pratiques politiques

Avec l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, l’union de la droite et du centre doit inventer et expérimenter sur le terrain de nouvelles manières de relier les élus et les citoyens, d’animer le débat public et de susciter l’engagement civique. Avec la fin du cumul des mandats, François-Xavier Bellamy a bien compris l’opportunité qu’offre ce contexte nouveau pour innover dans les modes d’exercice de son mandat s’il est élu.

Dans cette hypothèse, son approche se traduira, dit-il souvent, par une démarche délibérée de rencontres et de contacts avec toutes les forces vives des trois communes de la circonscription : citoyens de tous âges, élus locaux, professionnels et entrepreneurs, associations de toutes natures, etc. Dans le même ordre d’idées, il entend nourrir sa future action législative à partir des réflexions thématiques qu’il aura pu susciter au fil de l’actualité politique et parlementaire. Son double objectif : associer le maximum de citoyens à la réflexion collective comme au débat public et faciliter en permanence les remontées du terrain.

Attention, rien n’est gagné d’avance ! L’élection de F.-X. Bellamy dépendra de la mobilisation de chacun d’entre nous !

Dans cette circonscription réputée acquise à la droite, on a souvent tendance à croire que tout est gagné à l’avance. En réalité, le contexte a désormais profondément changé pour cette élection législative et il faut que chacun prenne conscience de l’environnement politique nouveau qui est le nôtre : au premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a réalisé des scores importants à Montigny-le-Bretonneux (35, 16 %) et à Guyancourt (31, 22 %) et le candidat présenté par le mouvement En Marche !, membre du groupe socialiste au conseil municipal de Versailles, pourrait bénéficier de la dynamique ainsi créée.

Cela signifie que tous les électeurs de la droite et du centre, en particulier ceux qui avaient voté pour François Fillon en mai dernier, doivent se sentir très mobilisés, doivent être attentifs à ne pas disperser leur voix et à soutenir F.-X. Bellamy massivement dès le premier tour !

A l’échelle nationale, l’enjeu des élections législatives est très crucial : permettre à notre pays de repartir de l’avant après le consternant quinquennat qui vient de s’achever. Mais, pour cela, il faut que le président Emmanuel Macron ait en face de lui à l’Assemblée nationale une union de la droite et du centre qui soit forte et sûre de ce qu’elle veut pour la France, qui soit prête à gouverner dans le cadre d’une cohabitation dans l’hypothèse où elle obtient la majorité.

A tout le moins, dans l’hypothèse inverse, c’est-à-dire si elle n’obtient pas la majorité à l’Assemblée, il faudra que l’union de la droite et du centre soit déterminée à défendre ses idées par une action d’opposition responsable et constructive tout en se montrant également capable de soutenir, à chaque fois que cela sera nécessaire,  les décisions et les politiques qui seront salutaires pour le pays.

François-Xavier Bellamy est bien dans cet état d’esprit : défendre vigoureusement nos idées et nos valeurs et agir toujours dans le souci de l’intérêt public et du bien commun.

J’ai la conviction que nous avons là un candidat d’une qualité très exceptionnelle mais attention : pour lui donner le maximum de chances d’être élu,  nous devrons tous demeurer complètement mobilisés car c’est nous, électeurs versaillais de la droite et du centre, qui détenons une clé essentielle de son succès.


Dans les trois autres circonscriptions jouxtant immédiatement notre ville de Versailles, il y a d’autres candidats qui se présentent aux suffrages des citoyens au nom de l’union de la droite et du centre et qu’il est souhaitable de soutenir.

Dans la deuxième circonscription (Vélizy-Villacoublay, Versailles-sud, Chevreuse, Viroflay), le député sortant Pascal Thévenot se représente à la députation et a choisi de laisser son fauteuil de maire de Vélizy pour siéger, s’il est élu, à l’Assemblée nationale. Issu de l’entreprise, homme de terrain réputé pour son efficacité, il est un élu proche de ses administrés et a soutenu activement la campagne de François Fillon.

Dans la troisième circonscription (Le Chesnay, La Celle-Saint-Cloud, Saint-Nom-la-Bretèche, Les Clayes-sous-Bois), le député sortant Henri Guaino ne se représente pas. L’union de la droite et du centre présente à sa place le maire du Chesnay, Philippe Brillault, conseiller départemental des Yvelines. Je connais cet élu depuis longtemps et, comme les habitants de son territoire, je sais qu’il est doté d’un caractère trempé et qu’il est très proche de ses concitoyens. Je puis témoigner personnellement qu’il est aussi l’un des hommes les plus généreux qu’il m’ait été donné de rencontrer.

Dans la onzième circonscription (Saint-Cyr-l’Ecole, Trappes, Elancourt, Le Mesnil-Saint-Denis), c’est Jean-Michel Fourgous, ancien député, maire d’Elancourt, qui repart à l’assaut de ce territoire dont le député sortant est Benoît Hamon. Ancien chef d’entreprise, passionné de nouvelles technologies et de recherche, Jean-Michel Fourgous a été, lorsqu’il était député, une personnalité parlementaire exceptionnelle et, là aussi, il est essentiel de le soutenir massivement dès le premier tour car son élection constituerait un événement politique majeur et d’importance nationale.

Une Majorité pour la France dans les Yvelines

Voici les candidats investis par Les Républicains et l’UDI dans nos circonscriptions des Yvelines :

Circo. Photo Nom Contact
1ère François-Xavier Bellamy
Professeur agrégé de Philosophie, Maire-Adjoint de Versailles
Versailles, Montigny, Guyancourt
Blog

Page Facebook

Compte Twitter

 

2ème
  Pascal Thévenot

Deputé-Maire de Vélizy-Villacoublay

Cantons de Chevreuse, Vélizy, Versailles-sud et Viroflay

Page Facebook

Compte Twitter

3ème   Philippe Brillault

Maire du Chesnay, Conseiller Départemental des Yvelines, Secrétaire Les Républicains de la 3ème Circo des Yvelines

Cantons de La Celle-St-Cloud, Le Chesnay, Saint-Nom-La-Bretesche, et Les-Clayes-sous-Bois

Page Facebook

Compte Twitter

4ème
  Ghislain Fournier

Maire de Chatou | Vice-président du Conseil départemental des Yvelines

Cantons de Chatou, Houilles et Marly-le-Roi, Louveciennes et Port-Marly

Page Facebook

Compte Twitter

5ème    Jacques Myard

Député – Maire de Maisons-Laffitte

Cantons de Le Vésinet, Maisons-Laffitte, Sartrouville

Page Facebook

Compte Twitter

6ème
  Pierre Morange

Médecin, Député des Yvelines, Maire de Chambourcy

Cantons de Le Pecq, St Germain-en-Laye nord et sud, et les communes Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes/Seine

Page Facebook

Compte Twitter

7ème
  Arnaud Richard

Député des Yvelines – VP de l’UDI – Commission Aff. sociales et Aff. européennes

Cantons d’Andrésy, Conflans-Ste-Honorine, Meulan (sauf communes des Mureaux et de Chapet), Triel/Seine

Page Facebook

Compte Twitter

8ème
  Michel Vialay

Maire de Mantes-la-Jolie – Yvelines

Cantons de Limay, Mantes-la-Jolie et Mantes-la-Ville

Page Facebook

Compte Twitter

9ème
  Jean-Marie Tétart

Député des Yvelines

Cantons d’Aubergenville, Bonnières/Seine, Guerville, Houdan et communes des Mureaux et Chapet

Page Facebook

Compte Twitter

10ème   Jean-Frédéric Poisson

Président du Parti Chrétien-Démocrate, Député des Yvelines. Vice-Président de la Commission des Lois

Cantons de Rambouillet, St-Arnoult-enY., communes de Maurepas et Coignières, et communes de Montfort-l’Amaury, Béhoust, Bazoches/G., Galluis, Garancières, Grosrouvre, Jouars-Pontchartrain, La Queue-les-Y., Le Tremblay-sur-Mauldre, Les Mesnuls, Mareil-le-Guyon, Méré, Millemont et Saint-Rémy-l’Honoré

Page Facebook

Compte Twitter

11ème
  Jean-Michel Fourgous 

Maire d’Elancourt, Conseiller Départemental (LR) Yvelines, VP SQY (dev eco),Co-fondateur de Génération entreprise (150 parlementaires) ,Chef d’entreprise

Cantons de St-Cyr-l’Ecole et Trappes et communes de Elancourt, La Verrière, Le Mesnil-St-Denis

Page Facebook

Compte Twitter

12ème   David Douillet

Député des Yvelines, ancien ministre

Canton de Poissy-sud, partie de Poissy du canton de Poissy-nord, et communes de Plaisir, Thiverval-Grignon, et Auteuil, Autouillet, Beynes, Boissy-sans-Avoir, Flexanville, Goupillières, Marcq, Neauphle-le-Château, Neauphle-le-Vieux, Saint-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thoiry, Vicq, Villiers-le-Mahieu et Villiers-Saint-Frédéric.

Page Facebook

Compte Twitter

François Fillon éliminé. Et maintenant ?

Après un beau débat démocratique au cours des primaires de la droite et du centre, la campagne présidentielle a été confisquée par l’assassinat politique du candidat François Fillon. L’écœurement l’emporte sur la déception depuis le 23 avril.

L’organisation de fuites de sources de données de l’Etat, puis la violation permanente du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence (article 9 des Droits de l’Homme) a donné lieu à un torrent de boue médiatique ininterrompu depuis le 25 janvier. Il a manqué 1.3% à François Fillon pour se qualifier, soit 6.5 voix par bureau de vote. Cette éviction est d’autant plus écœurante que François Fillon portait le seul programme de redressement national pour notre pays et qu’il a été empêché d’en faire la pédagogie.

Nous voilà désormais face au président Macron, qui porte un programme dangereux pour le pays: absence de choc de compétitivité pour la relance de l’emploi, aucune mesure significative pour faire face au cancer de l’islamisme radical, aucune initiative d’ampleur pour redonner à la France sa souveraineté financière en réduisant massivement la dette, aucun espoir d’amélioration pour l’Education de nos enfants et la fiscalité des familles. La méthode Macron lors du précédent quinquennat est loin d’avoir généré une amélioration économique. Elle a en revanche donné lieu au vaste mouvement de contestation Nuit Debout qui resurgira dès qu’il usera des mêmes méthodes (aucune concertation sociale et 49-3).

Entre le recyclage d’élus socialistes (c’est le cas de Didier Baichère dans notre première circonscription des Yvelines par exemple), la candidature de novices sans aucune garantie de compétence et l’alliance bancale avec le Modem, le risque d’une vie politique désordonnée digne de la 4ème République est réel. D’autant plus qu’en réalité, la légitimité démocratique d’Emmanuel Macron est très faible comme l’illustre les résultats de la présidentielle ci-dessous.

Du côté du FN, le dernier débat a démontré à quel point Marine Le Pen ne pouvait être une alternative crédible malgré son score massif, symptôme du désespoir et de la colère de tant de Français.

Il ne reste qu’une seule option : que le peuple de la droite et du centre s’unisse et se révolte face au hold-up démocratique dont ils a été victime en provoquant l’alternance à l’occasion des Législatives. Soutenons massivement la dynamique d’union autour de François Baroin. C’est le souhait de François Fillon. C’est la seule option possible pour que le pays relève la tête. Rendez-vous le 20 mai prochain au parc floral de Paris.

Découvrez les 12 candidats investis par Les Républicains et l’UDI dans les Yvelines

François-Xavier Bellamy invité par les Jeunes avec Fillon à Versailles

« François Fillon est le seul candidat qui nous prend au sérieux sur la réalité de notre pays, et à proposer un programme ambitieux, pour reconstruire les conditions d’un équilibre durable. »

Devant plus de quatre-vingt personnes le 6 avril 2017, Valentine Devos et Aymeric Tonneau de l’équipe Jeunes avec Fillon des Yvelines, introduisent la réunion sur les questions que se posent la jeunesse sur son programme, concernant l’éducation, la sécurité, l’emploi, le numérique.

Face à toutes ces interrogations, François-Xavier Bellamy débute son allocution en précisant que toutes ces difficultés ont pour cause principale « notre incapacité à regarder les conséquences de nos choix »

Pour la première fois, la crise est multiple dans l’économie, l’éducation, l’écologie. Au lieu de rester passif, nous avons un devoir de prise de conscience collective pour agir !

Si certains parlent aux jeunes avec légèreté, de manière superficielle « pour faire jeune », ils évitent les vraies questions. Les médias n’en parlent pas non plus, alors parlez-en autour de vous !

François Fillon est le seul candidat qui prend au sérieux les jeunes et tous les français, le seul à délivrer un langage de responsabilité et de vérité sur la situation de la France, comme sur la gravité de la dette. Au lieu de ne rien faire, de subir, il propose des réformes courageuses, en profondeur.

Au cours de la réunion, François-Xavier Bellamy décline avec force et conviction les propositions de François Fillon. Il explique que les problèmes liés à l’éducation, à la sécurité en France sont au cœur de la plupart de nos maux.

Il considère que ses propositions sur la libération de l’économie, la restauration de l’autorité de l’Etat sont nécessaires et courageuses, pour reconstruire les conditions d’un équilibre durable.

Après son allocution et une session de questions-réponses de haut niveau, il conclut en nous invitant à déployer avec force ces messages de vérité dans les deux semaines à venir !

Pour en savoir plus :

François Fillon : un projet béton pour les jeunes !

Le blog de François-Xavier Bellamy : Pensées pour un jour qui vient

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.