Ma Droite

Patriote, conservatrice, libérale-entrepreneuriale

Catégorie : Famille et Société

Promettant la PMA pour toutes, Macron ouvre la porte du transhumanisme

Dans sa lettre ouverte à la communauté LGBTI du 16 avril 2017, Emmanuel Macron s’engageait, au nom de l’égalité, en faveur de la PMA en France et de la GPA, partout ailleurs qu’en France. Sa position en faveur de la GPA hors de France révèle d’ailleurs son hypocrisie et sa tolérance à l’égard d’un gigantesque marché d’exploitation des ventres.

Ce n’est donc pas la question de sa résolution à avancer dans ce sens que se pose Macron, mais celle du timing le plus approprié pour esquiver au mieux toute opposition. Marlène Schiappa s’était avancée sur la date de 2018. Edouard Philippe, a reporté cet engagement.

Le gouvernement aurait tort de ne pas ouvrir un large débat démocratique sur un sujet aussi  sensible, qui ne doit pas tant porter sur le droit à l’enfant, que sur le droit de l’enfant. Rappelons d’emblée que la convention des droits de l’enfant de l’UNICEF stipule dans son article 7 : « L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux. »

Le sujet est donc bien celui de la filiation biologique et des implications que peuvent entraîner sa rupture. Un article récent exprimait le profond malaise que peuvent ressentir les enfants nés de PMA :


Il faut aussi affirmer que la PMA et la GPA sont des marchés gigantesques ou la règle du commerce et du profit s’appliquent. Nous ne sommes pas dans le domaine de la médecine qui répare ou qui soigne, mais dans le domaine de la consommation.


Si ce débat sur la filiation est si sensible, c’est malheureusement en raison de cette fausse conception de l’égalité qui fait souvent taxer d’homophobe réactionnaire de droite celui qui ose affirmer son désaccord au dépassement de la filiation biologique ! Or comme nous le verrons plus loin, des philosophes et intellectuels de gauche, respectueux de la communauté LGBT, peuvent eux aussi s’opposer à la PMA et GPA pour tous. Ce sujet est un sujet de société, qui concerne tout le monde, et qui dépasse le clivage politique droite-gauche.


En réalité, le débat qu’il faut avoir est bien celui du transhumanisme comme l’explique très bien Rafik Smati et François-Xavier Bellamy dans les vidéos et articles qui suivent :

Le philosophe Michel Onfray prend lui aussi position contre la PMA pour toutes en anticipant les revendications qui suivront, au nom de ce faux principe d’égalité.


A gauche s’élèvent des voix contre la PMA. Celle de Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de Lionel Jospin, est connue depuis longtemps. Plus récemment, le journal Charlie Hebdo qu’on ne peut taxer être de droite rédigeait ce dossier :


José Bové a une position similaire et parfaitement cohérente. Accepter la PMA, c’est ouvrir la boîte de pandore pour l’eugénisme et l’homme augmenté.


Directeur de recherche honoraire à l’Inserm, Jacques Testart s’est consacré aux problèmes de procréation naturelle et artificielle chez l’animal et l’homme. Il a notamment donné vie au premier bébé éprouvette. Il s’élève contre le dévoiement de la médecine consistant à augmenter et non pas réparer.


Cette opposition à la PMA et aux autres extensions de ce principe d’égalité, telles que la GPA ou l’accès à l’utérus artificiel, met en difficulté le gouvernement. Car face à sa vision idéologique, une opposition légitime s’élève. Ceci explique sa difficulté à afficher clairement ses intentions comme l’illustre cet interview de Marlène Schiappa. Le gouvernement avancera-t-il masqué ou saura-t-il ouvrir un véritable débat sur le transhumanisme ?

François Fillon : retour au projet (enfin) !

La formidable démonstration populaire de 200.000 personnes du 5 mars sur le parvis des Droits de l’Homme et des Libertés a permis le rassemblement de la droite et du centre autour du vainqueur des primaires : François Fillon.

L’intégralité du discours peut être consultée ici : discours du Trocadéro

Alexandra Dublanche, adjointe au Maire de Sartrouville et conseillère régionale d’Ile-de-France y a prononcé un discours remarquable que nous avons reproduit ici : discours du Trocadéro

Société Civile

Cette semaine a aussi permis à la Société Civile de signer un pacte avec François Fillon à Aubervilliers, à l’initiative de Pierre Danon, la veille du Trocadéro. Cette réunion a été très réussie. De multiples professions et cercles thématiques ont pu exposer leurs recommandations et la manière dont François Fillon les a accueilli dans son projet. Le site de campagne a été mis à jour avec un nouvel onglet que nous vous invitons à consulter : Projet Société Civile

Discours de Pierre Danon, en charge du pôle de campagne de la Société Civile :

Extrait du discours de François Fillon :


Périscope amateur des différents intervenants de la Société Civile :

Figure emblématique de la Société Civile, très proche de François Fillon, Henri de Castries a été reçu par Europe 1 cette semaine :

Journée de la Femme

Le 8 mars, c’était la journée de la Femme. La veille, François Fillon adressait ce message :

Le 8 mars au soir, Muriel Reus réunissait 700 femmes pour écouter François Fillon et plusieurs intervenants de très grande qualité. La vidéo complète et un article de compte-rendu est disponible sur cette page : Femmes avec Fillon Yvelines

Quelques extraits du remarquable discours de François Fillon :

Entrepreneurs

Plusieurs candidats à l’élection présidentielle ont fait un passage au salon des PME. Mais c’est bien François Fillon qui a été ovationné :

Cette ovation est méritée. Depuis 4 ans, François Fillon travaille son programme avec la société civile pour relancer la machine France et marcher vers le plein emploi :

Son discours complet peut être lu sur son site de campagne : Discours de François Fillon au salon CPME 2017

Education

François Fillon a toujours mis l’Education au cœur de son programme. Et il a bien l’intention de mettre fin au pédagogisme dont le seul résultat est le déclin de la France dans les classements internationaux.

Son meeting de Besançon a été l’occasion de rappeler ce qu’il entend apporter à la France par une transformation profonde de son système éducatif


Annie Genevard fait partie de son cercle rapprochée. Reconnue dans le domaine de l’Education, elle a largement contribué au projet

Et les autres ?

Pendant ce temps là, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont dévoilé leur programme. Mais quelle déception ! Quelques réflexions à lire sur notre blog :

Le mirage Macron

Le programme FN : le bug !

Seul le projet de redressement de François Fillon permet à la France de retrouver sa prospérité et sa grandeur :

François Fillon nous invite au sursaut national, comme le Général de Gaulle en 1958

Le programme de François Fillon : un nouveau visage pour la France

 

SOS Education soutient François Fillon

logo-sos-process-blue

Nous relayons ici le mot de la Présidente de l’association SOS Education qui s’est engagée depuis quelques semaines auprès de François Fillon en raison de la qualité de son programme pour l’éducation. Un excellent comparatif entre les programmes d’Alain Juppé et François Fillon a été réalisé par l’association : Primaire de la droite et du centre – Quel candidat pour l’école ?


Chère amie, cher ami,

Savez-vous ce qui va se passer dans nos écoles, si Alain Juppé gagne la Primaire de la droite et du centre avec les voix de la CGT, de Sud Éducation, de la FSU, de l’UNSA, de la FCPE, l’appui de la presse bien-pensante et de certains membres actuels du gouvernement ?

Sa première urgence ne sera pas d’améliorer l’orthographe des élèves…

  • … ni leur niveau en calcul
  • … ni la discipline dans les écoles
  • … ni les manuels scolaires ou les catastrophiques programmes en cours…

Sa priorité, ce sera de recevoir dans son bureau tous les pédagogistes et les représentants des syndicats d’enseignants qui l’ont aidé à se faire élire. Les uns après les autres.

Pourquoi ?

Pour qu’ils viennent présenter leurs « revendications » : salaires, effectifs, personnel mis à disposition, propagande dans les établissements, avec bien sûr menaces de grèves et de blocages immédiats à la clé.

L’intérêt de millions d’enfants passera derrière les intérêts égoïstes et de court-terme des syndicalistes professionnels et des idéologues subventionnés.

Depuis dimanche dernier, où François Fillon a viré en tête, ils hurlent comme des loups en montrant les dents.

Avec leurs journalistes aux ordres, ils sont en train de rassembler leurs troupes. Ils appellent à « faire barrage », dénoncent les « réactionnaires », dressent des listes de suspects de « conservatisme »ou de « libéralisme » ou d’« homophobie »…

Ils évoquent même le retour du pétainisme ! Voyez par exemple ce tweet hallucinant de Pierre Bergé, le richissime propriétaire du journal Le Monde :

Tweet de Pierre

Nous voilà prévenus ! Le camp du Bien a une fois de plus désigné l’ennemi !

Avec une constance à toute épreuve, ce sont les mêmes simagrées à chaque campagne électorale.

Car l’enjeu pour les pédagogistes et les syndicats est de taille : préserver leurs privilèges et leurs prébendes. Et garder la main sur le conditionnement des enfants.

Ils n’hésiteront pas à prendre tout le pays en otage, s’ils pensent pouvoir en retirer un bénéfice personnel.

Mais le pire, c’est qu’ils prétendent agir dans l’intérêt des familles, de nos enfants, de vous et moi qui ne sommes jamais consultés !

N’allez pas croire qu’ils défendent au moins les bons professeurs et leur autorité… C’est tout le contraire : depuis quarante ans, les syndicats et les pédagogistes promeuvent tous les laxismes et toutes les expérimentations, même les plus absurdes.

C’est l’une des principales raisons du profond découragement qui mine notre corps professoral, qui compte pourtant de nombreux éléments dévoués et compétents.

Il y a eu les maths modernes, les méthodes actives, l’enseignement de la grève en lieu et place des cours de morale, le refus de faire passer les évaluations nationales, le refus d’instaurer des sanctions à l’égard des élèves perturbateurs, le refus des notes de comportement, le refus des devoirs à la maison, l’enseignement de l’idéologie du genre…

Toutes ces expérimentations et ce laxisme répété ont coûté des milliards et des milliards à l’Éducation nationale sans compter le nombre de professeurs qui y laissent chaque année leur santé à force de se faire insulter par des élèves auxquels ils ne peuvent rien demander.

Mais il y a une « expérimentation » à laquelle ils s’opposent avec le plus violent dogmatisme : revenir aux fondamentaux, s’appuyer sur les méthodes éprouvées, comme la méthode syllabique de lecture, le B.A.-BA, dans toutes les classes.

Ils l’ont en horreur. Pour eux, les méthodes qui apprennent quelque chose aux élèves relèvent de l’obscurantisme !

Ceci alors qu’on sait que les méthodes syllabiques, par exemple, profiteraient le plus aux élèves les plus en difficulté.

Et que tous les classements internationaux montrent combien les enfants de nos écoles ne savent pas lire et n’aiment pas lire. Normal, ils ne peuvent plus déchiffrer même les phrases les plus simples !

« Des réseaux qui tiennent l’Éducation nationale »

S’ils sont largement déconnectés de la réalité des écoles, et des besoins des enfants, les syndicalistes et les pédagogistes sont en revanche très introduits dans les instances dirigeantes de l’Éducation nationale, et jusque dans les partis politiques.

Ils sont présents à tous les niveaux, à tel point que l’on parle de « co-gestion » de l’Éducation nationale entre le Ministre et eux.

Le résultat est que le système éducatif, avec les années, est de plus en plus orienté vers l’intérêt propre des syndicats et des lobbies, et de moins en moins vers celui des élèves et du corps enseignant.

C’est pourquoi il est indispensable que les parents et toutes les personnes préoccupées par l’éducation des enfants se mobilisent activement pour faire entendre leur voix, en soutenant le seul candidat à cette Primaire qui a promis de remettre les syndicats et les pédagogistes à leur juste place : et ce candidat est François Fillon.

À Lyon, mardi dernier, celui-ci n’a en effet pas hésité à désigner les responsables de la faillite de notre système éducatif :

François Fillon lors de sa réunion publique à Lyon

« Ces organisations qui bloquent depuis des années les réformes de l’École commettent un crime contre la jeunesse et elles devraient en répondre devant la société française. Ce n’est pas la compétence et le dévouement des enseignants qui est en cause ; c’est la démission de l’État devant les syndicats, c’est la dictature d’une caste de pédagogistes prétentieux, et ce sont des réseaux de pouvoir au sein de l’Éducation nationale qui sont responsables de ce désastre », a-t-il dit.

Voilà qui remet les pendules à l’heure !

Mais il ne suffit pas de saluer ce courage, il faut lui donner les moyens de surmonter l’énorme vague qui monte contre lui, en se mobilisant dimanche pour aller voter par millions.

Vous le savez, SOS Éducation représente toutes les personnes qui se préoccupent de l’intérêt éducatif des enfants dans les écoles.

Nos membres sont les seuls à représenter les parents, les grands-parents et les professeurs responsables qui résistent à la casse de l’école publique et privée par les pédagogistes et les syndicats.

Nous devons dimanche manifester notre force et notre nombre auprès de l’ensemble des responsables politiques. C’est pourquoi il est si important que vous vous mobilisiez, et que convainquiez vos proches de se mobiliser.

Nos enfants et petits-enfants ne pourront résoudre aucun des défis gigantesques qu’ils devront affronter dans les années à venir si l’école continue à fabriquer un million d’illettrés à chaque nouveau quinquennat.

Or, c’est ce qui s’est produit sur les dix dernières années et c’est ce qui se produira encore une foisdans les cinq prochaines, si l’Éducation nationale n’est pas réformée très vite, et en profondeur.

Il y a encore toute une campagne électorale à venir, avec, peut-être, d’autres bons candidats. Mais nous devons marquer des points tout de suite, même si c’est difficile.

Si Alain Juppé est élu, il sera pieds et poings liés, car il devra son élection à la mobilisation de ces syndicats. Son programme timoré lui-même n’aura aucune chance d’être appliqué. Pensez donc, il a même reçu le soutien de Christiane Taubira !

Vous comprenez pourquoi il est absolument essentiel de vous mobiliser dimanche. La partie va se jouer dans un mouchoir de poche, et vous êtes le dernier rempart.

Si vous et moi nous mobilisons, avec des centaines de milliers de parents, grands-parents et professeurs de bon sens, nous pouvons faire pencher la balance du bon côté.

Il n’y a pas que les syndicats qui sont capables de mobiliser des foules et pour sauver notre pays, il faut un président capable de :

  • permettre à tous les élèves d’apprendre à lire et à écrire avec des méthodes syllabiques rigoureuses ; l’Angleterre l’a fait et les écoles publiques des quartiers défavorisés sont en passe de devenir les meilleures écoles du pays (ce n’est pas un problème de moyens mais de méthodes) ;
  • réhabiliter les méthodes classiques fondées sur la transmission disciplinaire du savoir et la répétition (exercices d’écriture, copie, conjugaison, grammaire, dictés, tables de multiplication, calcul mental, apprentissage par cœur de poèmes, des grandes dates de l’histoire, des principales notions de géographies…) ;
  • créer un examen au CP sur la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul et un examen d’entrée en sixième ;
  • réhabiliter l’enseignement des métiers manuels et de l’artisanat ;
  • prendre des mesures pour restaurer le prestige et l’autorité des professeurs (vouvoiement, code vestimentaire…) ;
  • responsabiliser les proviseurs en évaluant leurs établissements et en leur confiant le recrutement des professeurs, sans céder aux injonctions des syndicats ;
  • développer des réseaux d’écoles indépendantes, publiques ou privées, financées partiellement par l’État, mais avec une véritable autonomie.

L’essentiel de ce programme se trouve dans celui de François Fillon !

Bien sûr, le candidat vainqueur de la primaire de la droite et du centre ne sera pas forcément le Président élu au final. Mais nous avons tout intérêt qu’il pousse les réformes qui vont dans le bon sensplutôt que de complaire aux pédagogistes et aux syndicats ! Cela nous permettra ensuite de faire pression sur les candidats des autres formations politiques.

Car non seulement ces réformes changeront l’avenir de centaines de milliers d’enfants. Mais en plus c’est le moyen de sortir la France de l’ornière et pour longtemps. La Suisse s’est réveillée après les premières études PISA… et 15 ans après elle fanfaronne dans les meilleures places du classement international. Nous aussi, nous pouvons y arriver !

L’immense majorité des Français approuve fortement ces réformes. Mais ce n’est pas eux que l’on entend actuellement dans les médias.

Aidons François Fillon à se sortir du piège de cette élection primaire. Votre voix peut lui permettre de braver l’hostilité des lobbies et des corporatismes qui se déchaînent contre lui.

Sans la mobilisation de tous les sympathisants de SOS Éducation, jamais ses électeurs de la droite et du centre ne seront assez nombreux, alors que tous les journalistes bien-pensants et tous les syndicats appellent à voter comme un seul homme pour Alain Juppé.

Cette primaire est ouverte à tous, même à ceux qui n’ont pas voté au premier tour…

C’est pourquoi j’espère que vous répondrez à mon appel et que vous vous mobiliserez pour m’aider à emporter la décision.

Après tout si les choses se sont autant dégradées depuis trente ans, c’est aussi parce qu’aux moments clés, nous laissons s’exprimer à notre place une petite minorité qui ne voit dans le système scolaire qu’une éponge qu’il faut presser pour en obtenir toujours plus d’avantages.

Ils agissent avec d’autant moins de scrupules que ce n’est pas eux qui auront un problème, si nos enfants ou petits-enfants sont au chômage.

Alors s’il vous plaît, ne perdons plus de temps.

Nous vivons un moment qui ne ressemble à aucun autre dans l’histoire de notre pays : la France est à l’heure de choix décisifs pour son avenir.

On ne peut plus se permettre d’attribuer des milliards sans résultat et l’Éducation – avec plus de 130 milliards d’euros injectés chaque année par l’État et les collectivités – est de loin le premier budget de la Nation.

Ne laissez pas passer cette occasion. Empêchez les idéologues et les syndicats de décider de l’élection, en vous mobilisant dimanche.

Un grand merci d’avance,

Bien cordialement,

Claire Polin

 

Présidente de SOS Éducation

PS. Notre action doit faire l’effet d’un coup de tonnerre : pour la première fois, les parents, les grands-parents et les professeurs responsables, qui se soucient de l’avenir des enfants et du pays, se poseront en rempart de la transmission et feront connaître leurs exigences. Pour trouver le bureau de vote le plus proche de chez vous, cliquez ici : http://www.primaire2016.org/ou-voter/

RV lundi 17/10 au Chesnay : Familles avec Fillon

Guillaume Renondin et Laurence Trochu vous propose de venir échange sur le programme de François Fillon pour la Famille au Chesnay

invitation-familles-avec-fillon-le-chesnay-17-10

Au cirque d’hiver, la foule était là, autour de François Fillon !

Le microcosme médiatique parisien continue de mettre en avant le duel prophétisé, mais force est de constater que le rassemblement populaire était ce mercredi 21 septembre 2016 autour de François Fillon et de ses fidèles soutiens ! Les Yvelines étaient sur scène avec Sophie Primas, sénateur, et Pascal Thévenot, député, assis aux côtés de François Fillon.

Parmi toutes les interventions qui ont précédées le discours de François Fillon, l’intervention de Madeleine de Jessey, porte-parole de Sens Commun, a été remarquable. Avec beaucoup de talent, elle explique les raisons du soutien de Sens Commun pour la candidature de François Fillon. A voir absolument:

Tous les participants ont pu apprécié l’énergie présente à l’occasion de cette soirée. Cette ferveur illustre l’enthousiasme que nous constatons tous les jours sur le terrain dans les Yvelines. Quelques belles photos rassemblées par Bruno Retailleau, président de la région Pays de Loire, et par Muriel Reus, entrepreneur et présidente du mouvement « Femmes avec Fillon »:


Le reste de la semaine s’est également déroulée sur les chapeaux de roue ! Après un passage en Alsace, à Colmar, François Fillon s’est rendu à Marseille. Nous vous proposons ici la lecture d’un excellent papier qui lui est consacré dans Var Matin:

Au lendemain de son splendide rassemblement au cirque d’hiver, François Fillon a participé à l’émission « Face aux Chrétiens » et a pu, avec beaucoup de pédagogie, revenir sur de nombreux thèmes de son projet pour la France:

Alors comment se fait-il que les sondages ne bougent pas nous direz-vous ? Et bien parce que ceux qui sont montrés sont ceux qui valident l’opinion dominante chez les journalistes. Les sondages d’opinion continuent de positionner François Fillon comme la 2ème personnalité politique des Français et vous allez également trouver des sondages comme celui du JDD qui montrent (avec un échantillon deux fois supérieurs à ceux utilisés pour les sondages de la primaire) que François Fillon sera au second tour le 27 novembre:

jddff2ndtour

Et pour terminer, l’annonce sur Twitter par Jérôme Chartier de la sortie imminente d’un nouveau livre par François Fillon, qu’il a décidé d’écrire cet été suite au terrible attentat de Nice, sur le « totalitarisme islamique »:

Sens Commun soutient François Fillon

A lire pour comprendre les raisons de ce soutien :

Intervention de François Fillon au Conseil National des Républicains

François Fillon a fait une remarquable intervention de 20 minutes à l’occasion du Conseil National des Républicains. Des applaudissements nourris ont interrompu son discours à plusieurs reprises, démontrant la pertinence de ses propos !

Il rappelle son engagement dans le jeu de la primaire et l’impératif de rassemblement après le 27 novembre. Il remercie le parti pour le travail réalisé de plateforme programmatique, qui permettra de nourrir le projet des candidats grâce à ses nombreuses contributions. Il rappelle cependant que la Vème République confère au candidat qui se présente devant le peuple d’être au dessus des partis, et qu’il lui appartiendra de retenir où non les propositions du parti.

François Fillon développe ensuite son projet pour la France. L’intégralité de son intervention:

Le site Fillon2017.fr s’enrichit pour la famille !

Pour ceux qui connaissent le site www.fillon2017.fr, il est un espace extrêmement bien pensé : celui de la présentation du projet, par thème. L’équipe de François Fillon continue d’enrichir cet espace en ouvrant la rubrique Famille du projet, faisant suite au discours de Mandé du 30 juin.

Le site propose à chacun de donner son avis en votant les mesures les plus emblématiques et en commentant les propositions, pour en faire un programme participatif.

programme-francois-fillon Le nouveau thème Famille et Solidarités présente :

  • Les mesures de refondation de la politique familiale, et notamment la position de François Fillon sur la loi Taubira
  • Les propositions pour répondre au défi de la dépendance
  • Le développement de la politique en faveur des personnes handicapées
  • L’ambition concernant la lutte contre la pauvreté, enjeu majeur de société

La veille de son intervention à Saint-Mandé, François Fillon avait été interviewé par La Croix :  François Fillon propose « une réécriture de la loi Taubira sur l’adoption plénière »

Vous pouvez aussi lire notre article sur le sujet de la PMA et de la GPA:

10 mai: journée de mobilisation contre la GPA

 

10 mai: journée de mobilisation contre la GPA

C’est à Saint Mandé le 30 juin, que François Fillon dévoile son projet pour la famille. Un nouveau chapitre a été ouvert sur son site à l’adresse suivante : www.fillon2017.fr/participez/famille

Le cadre de définition de la famille sera précisé. S’il est bien entendu indispensable de défendre les valeurs familiales qui fondent notre société il est aussi nécessaire de prendre en comptes ses évolutions. Nous ne reviendrons pas sur le cadre juridique défini par les lois Bioéthique de 1994 : l’AMP restera interdite aux couples de femmes et aux femmes seules ; la GPA restera interdite à tous et les sanctions pénales sur le recours ou la promotion de la GPA seront renforcées. J’entends, en outre, conduire une action au niveau international en faveur de l’abolition de la GPA. Concernant la loi Taubira, j’ai toujours dit qu’une simple abrogation n’était pas possible. Mais, sans remettre en cause le principe du mariage des couples de même sexe, les règles concernant la filiation doivent être réexaminées, car il y va de l’intérêt de l’enfant et cela prévaut pour moi sur toute autre considération. Je sais que le monde d’aujourd’hui amène à une grande diversité de situations. Je sais aussi que des couples homosexuels accueillent des enfants avec amour. Mais il ne me paraît pas légitime que la loi permette de considérer qu’un enfant est fils ou fille, de manière exclusive, de deux parents du même sexe. Sa filiation au sens biologique du terme, à l’égard d’un père et d’une mère, ne doit donc plus pouvoir être effacée par une adoption plénière. C’est pourquoi je propose, évidemment sans caractère rétroactif, une réécriture de la loi Taubira sur ce point, en concertation avec toutes les associations concernées. La règle serait ainsi posée que la filiation ne peut être établie de manière exclusive qu’à l’égard de deux parents de sexes différents. En revanche, les parents de même sexe pourront toujours recourir aux adoptions simples qui, selon l’appréciation du juge, peuvent correspondre à l’intérêt de l’enfant.
Dans le cadre de la concertation avec toutes les parties prenantes, il faudra s’interroger plus globalement sur les évolutions nécessaires de notre droit de l’adoption, notamment au regard du droit à l’accès aux origines pour les enfants adoptés.

A l’occasion de la journée de mobilisation contre la GPA du 10 mai, François Fillon a rappelé  sa position sur le sujet:

J’ai exprimé très tôt ma conviction sur la PMA et la GPA, je n’en changerai pas. Je comprends le désir des couples homosexuels d’être reconnus pour ce qu’ils sont, mais je refuse de remettre en cause l’un des principaux fondements de notre société : celui de la filiation.

J’ai toujours affirmé ma totale opposition à l’ouverture de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui aux couples homosexuels. Je considère en effet que la possibilité de procréation médicalement assistée doit être réservée aux couples hétérosexuels dont l’infertilité est diagnostiquée, et que l’interdiction de la gestation pour autrui doit être maintenue.

François Fillon avait en effet développé un discours clef au moment de la loi sur le mariage pour tous, le 30 janvier 2013:

Ses positions ont ensuite été développées dans son livre Faire, dans les pages suivantes 169 à 171 :

 

Par ailleurs, Valérie Boyer, porte-parole de François Fillon, est très engagée dans la lutte contre la GPA et qui vient notamment de défendre une proposition « visant à lutter contre le recours à une mère porteuse » et prévoyant de nouvelles sanctions en cas de recours à la GPA. Cette propositions entend aussi interdire toute transcription d’acte d’état civil étranger reconnaissant une filiation issue de cette pratique pour « conduire la Cour européenne des droits de l’Homme à reconsidérer sa position ».

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.