fillon-usineOn entend ici ou là que la hausse de la TVA que propose François Fillon est injuste et que ce sont les classes modestes qui vont trinquer. C’est faux et cet article explique pourquoi. Car si François Fillon travaille depuis 3 ans sur un programme de redressement du pays et annonce cette mesure, ce n’est pas pour aider les riches, mais bien pour créer de l’emploi et libérer le contribuable du poids excessif des charges et impôts !

C’est peut être contre-intuitif, mais cela devient limpide quand on découvre la mécanique vertueuse à l’œuvre. Rappelons tout d’abord :

  1. Les études d’impact des hausses passées de TVA démontrent qu’elles ne génèrent pas ou très peu d’inflation. En réalité, les entreprises n’augmenteront pas  les prix pour le consommateur. La plupart des vendeurs préfèreront conserver un prix TTC constant. De nombreux prix sont fixés en dessous d’un seuil psychologique. Si un produit est vendu à 9,99€, difficile en effet pour le vendeur d’augmenter son prix. Dans les secteurs très concurrentiels, il est par ailleurs toujours risquer d’augmenter son prix si les autres le maintiennent.  Il est donc faux de dire que la hausse de la TVA est une augmentation des prix.
  2. Seul le taux normal de TVA sera augmenté. Les taux de TVA réduits et intermédiaires seront inchangés. Or les ménages les plus modestes consomment l’essentiel de leur revenu en produits de première nécessité, et ces taux ne changeront pas. Les taux de TVA réduits concernent notamment les abonnements électricité et gaz, l’essentiel de l’alimentation, les livres, transports, cantines scolaires, spectacles etc… Ainsi si la consommation de caviar sera bien taxée à 22%, l’alimentation courante restera taxée aux taux de TVA réduits et sans augmentation !
  3. Cette hausse n’amènera pas la France à un niveau atypique puisque le taux normal de TVA de plusieurs pays modernes et prospères est au-delà de 22%. Rappelons qu’en Europe, les pays suivants par exemple ont un taux de TVA plus élevé : la Hongrie 27 %, le Danemark 25%, la Suède 25%, l’Irlande 24% ou la Finlande 23%. Quand on regarde aussi le poids de la TVA dans le PIB, la France a un ratio plutôt faible et décroissant, alors que la tendance est à la hausse en moyenne dans les pays de l’OCDE. La proposition de François Fillon n’est donc pas du tout saugrenue !

La mesure de François Fillon permet de créer des emplois en France, c’est une TVA sociale

En réalité, la proposition de François Fillon doit être comprise dans son ensemble, c’est-à-dire dans sa combinaison avec la baisse des charges sociales qui pèsent sur le coût du travail (pour l’employeur) et sur le pouvoir d’achat (pour le salarié). Car c’est bien de cela dont il s’agit : redonner de l’oxygène aux entreprises qui embauchent en France en baissant le coût du travail, et aux salariés en augmentant leur net en poche via une baisse des charges salariales. Cette baisse du coût du coût du travail et cette augmentation du net en poche pour les travailleurs salariés est financée par cette hausse de la TVA. C’est ce qu’on appelle la TVA sociale.

Cette baisse du coût du travail entraînera donc une baisse du taux de chômage en France grâce à la création d’emplois. Et cette baisse des charges salariales est une augmentation directe du pouvoir d’achat. François Fillon a indiqué qu’il supprimerait la cotisation à l’assurance maladie pour les salariés notamment.

La mesure de François Fillon favorise le Made in France, c’est une TVA anti délocalisation et TVA compétitivité

Le deuxième effet vertueux est que seules les entreprises françaises bénéficient de la baisse du coût du travail, financée par la hausse de la TVA. Leurs concurrentes étrangères, notamment celles des pays émergents, dont les coûts de production sont nettement plus faibles (salaires de misère et absence de protection sociale) et qui inondent notre marché intérieur de leurs produits de facto moins chers seront frappés par la hausse de deux points de la TVA, sans contrepartie. Nos PME françaises qui verront significativement baisser leurs impôts et charges pourront baisser leurs prix et revenir à une vraie concurrence avec les produits venant de l’étranger. C’est pour cette raison qu’on appelle aussi cette mesure TVA anti délocalisation.

Voici une prise de parole de François Fillon au sujet de la TVA :

Henri de Castries explique aussi l’injustice de la mesure proposée par Emmanuel Macron de hausse de la CSG plutôt que de la TVA :

Excellente vidéo également de Rafik Smati :


 

Pour plus d’informations sur la TVA en France et en Europe, nous vous invitons à consulter le rapport de la cour des comptes publié en décembre 2015 : la Taxe sur la Valeur Ajoutée