Héritiers de François Fillon

Pour un projet patriote, conservateur et libéral

Macron face à l’islamisme radical : entre laxisme et clientélisme

La presse nous parle de Brigitte Macron souhaitant changer la porcelaine de l’Elysée et de son jeune mari Jupiter adoptant un chien. Ne ressentez-vous pas un étrange malaise à ces nouvelles alors que des Français meurent mois après mois victimes du terrorisme (239 morts et 891 blessés depuis le 1er janvier 2015 – voir tableau en fin d’article) et que l’islamisme radical se propage comme un cancer dans notre pays, sans que cela soit sa priorité principale ?

L’islamisme politique et ses conséquences terroristes sont un danger pour la patrie. Les combattre et les vaincre devraient être une obsession de court-terme et de long-terme pour le dirigeant de notre pays. Or Emmanuel Macron et son gouvernement allient clientélisme et laxisme, d’usage à gauche.

Tout médecin vous dira que c’est le diagnostic qui donne le bon remède. Il est donc important de rappeler ici quatre vérités sur le mal qui nous ronge et quelques mesures essentielles à prendre pour y répondre.

  • 1ère affirmation: ceux qui tuent nos fils et compagnes sont des islamistes
  • 2ème affirmation: les islamistes radicaux, s’ils ne sont pas tous des tueurs, cautionnent le djihad violent en France
  • 3ème affirmation: l’immigration de masse nourrit l’islamisme radical
  • 4ème affirmation: l’islamo-gauchisme conduit Macron au laxisme

1ère affirmation: ceux qui tuent nos fils et compagnes sont des islamistes

A lire la liste des attentats et tentatives d’attentats en France, on trouve bien quelques explosions en Corse et des tentatives individuelles, toutes déjouées. Ces actions sont à punir sévèrement, mais elles ne font pas de morts.

La totalité des terroristes qui « réussissent » se réclament de l’islam et du djihad. Il n’y a donc pas un problème avec « les  religions » comme semblait l’affirmer Emmanuel Macron lors de son discours à Saint-Etienne-du-Rouvray pour le premier anniversaire de la mort du Père Hamel. Il y a un problème avec l’islam qui dans son courant sunnite nourrit depuis plus de 1000 ans un projet politique.

Rémi Brague l’expliquait très bien dans un entretien l’an passé : «L’erreur de l’Europe est de penser l’islam sur le modèle du christianisme»

Car en effet, à ceux qui pensent que le djihad n’est pas nécessairement violent, il est suggéré de découvrir l’analyse détaillée de Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh dans le livre « Le jihad dans l’islam » pour se rendre compte que la quasi-totalité des exégètes interprètent le jihad comme devant être militaire et offensif.

Selon le juge Trévidic, qui est bien placé pour donner un avis éclairé sur la question, le jihad en Europe va donc se développer.

2ème affirmation: les islamistes radicaux, s’ils ne sont pas tous des tueurs, cautionnent le djihad violent en France

L’islamisme radical n’est pas le fait de quelques « déséquilibrés ». Les islamistes radicaux sont très nombreux et se réclament bien de l’islam. On parle notamment de 25.000 à 40.000 salafistes sur plus de 100 lieux de culte. Avant que les tueurs ne passent à l’acte, se trouvent les prédicateurs et une foule croissante d’islamistes qui ne tuent pas, mais cautionnent ces tueurs.

Dans un rapport publié en septembre 2016, l’Institut Montaigne affirme qu’un islam français est possible et nous devons l’espérer … mais le rapport indique que 28% des musulmans considèrent la charia comme supérieure aux Lois de la République, dont 15% sont clairement « sécessionnistes ».

Sur une hypothèse très basse de 4 millions de musulmans en France, cela représente donc plus d’un million de musulmans préférant la charia à notre Droit. Radicalisés par des prédicateurs de haine, cette population peut représenter un risque considérable d’explosion de violence. Voici une excellente intervention sur le même thème aux Etats-Unis et qui le démontre avec pertinence.

Waleed Al-Husseini, d’origine palestinienne, ne dit pas autre chose dans son dernier ouvrage « Une trahison française »

Si vous pensez encore que l’immense majorité des musulmans est pour un islam séculier, lisez l’excellent entretien de ce musulman réformateur Amer Albayati qui se considère pour sa part comme très minoritaire.

Nul besoin de rappeler l’influence dramatique de l’Arabie Saoudite et du Qatar dans la diffusion du salafisme et du wahhabisme, les courants les plus extrêmes de l’islam, qui prospèrent en Europe et en France.

Plus sournois sans doute est le mouvement des frères musulmans créé par le grand-père de Tariq Ramadan et dont sont issus l’UOIF, le CCIF ou Lallab. A lire et à voir absolument le texte qui suit que nous indique Zohra Bitan.

Le CCIF et Lallab, qui font beaucoup parler d’eux, sont d’excellents exemples de la perversité de leur méthode, que notre pauvre pays a bien du mal à démasquer, par aveuglement et naïveté.

3ème affirmation: l’immigration de masse nourrit l’islamisme radical

Le communautarisme de trop nombreux musulmans, nourri par la prédication salafiste, une délinquance très développée dans de nombreux territoires et les phénomènes connus de radicalisation en prison permettent au recruteurs de terroristes d’accéder à un immense vivier de candidats.

Il est évident que la porosité des frontières, l’immigration de masse, l’échec total de l’intégration d’immenses communautés et l’inefficacité de la laïcité contribuent très largement à créer les conditions des drames qui nous touchent.

4ème affirmation: l’islamo-gauchisme conduit Macron au laxisme et à l’immobilisme

L’islamo-gauchisme offre un boulevard aux ennemis de la Nation. Il qualifie toute critique de fascisante et empêche d’analyser avec objectivité la nature de nos maux. Nourri par un fond d’anti-cléricalisme (où sont les terroristes chrétiens en France?) il se développe surtout grâce au clientélisme, très lucratif en voix.

Tous les hommes et femmes de gauche ne sont pas islamo-gauchistes heureusement. Jacques Julliard par exemple le dénonce avec beaucoup d’acuité.


Emmanuel Macron est donc silencieux sur l’islamisme radical. Ce silence est scandaleux. Pour le comprendre, il suffit de se rappeler le clientélisme odieux dont il a fait preuve pendant sa campagne, démontré par le soutien très actif de l’UOIF ou du CCIF, c’est à dire des frères musulmans. Il faut se rappeler  qu’il a qualifié la colonisation de crime contre l’humanité à partir d’Alger et que certains s’en félicitaient, comme un certain journaliste de Challenges, Bruno Roger-Petit.

Face à ce diagnostic, quelle politique mener ?

La première chose est donc d’accepter de nommer les choses, de faire le bon diagnostic. A partir de ce moment là, il faut déployer une panoplie d’initiatives, sur tous les fronts, pour mener la guerre (car il s’agit d’une guerre de civilisation) et vaincre.

Ces initiatives peuvent se décliner autour de grands axes. Voici une liste non exhaustive de mesures à prendre, issues du projet pour la France du candidat François Fillon et que Emmanuel Macron est bien loin de vouloir appliquer :

Impunité Zéro:

  • rétablissement des peines planchers pour les récidivistes
  • désengorgement des tribunaux via les délits dits d’incivilité en les soumettant à des contraventions à paiement immédiat ou retenue sur les prestations sociales
  • abaissement de la majorité pénale à 16 ans
  • construction massive de places de prisons
  • peine d’interdiction du territoire pour les délinquants étrangers condamnés en France.
  • armement des polices municipales et augmentation de leur pouvoir de contrôle et de verbalisation
  • tolérance zéro pour les infractions à la laïcité et signes évidents de radicalité (burqua, refus de soin par personnel masculin etc)

Lutte sans merci contre l’islamisme radical:

  • dissolution immédiate de tous les mouvements qui se réclament du « salafisme » ou des frères musulmans
  • strict contrôle administratif du culte musulman
  • obligation de prêcher en français
  • pouvoir donné aux préfets, au-delà de la fin de l’état d’urgence, d’ordonner une fermeture des lieux de culte lorsque leur activité est de nature à porter une atteinte grave à l’ordre public et à la sécurité intérieure.

Augmentation massive des moyens régaliens:

  • équipement des forces de sécurité et notamment sur tout ce qui relève des nouvelles technologies pour cerner et chasser la délinquance
  • augmentation des moyens dont humains pour le renseignement
  • augmentation massive des moyens pour la police, gendarmerie, armée et justice

Destruction de l’Etat Islamique et guerre contre les jihadistes:

  • application du livre IV du code pénal permettant de condamner jusqu’à 30 ans des Français reconnus coupables d’intelligence avec l’ennemi
  • interdiction, après déchéance de nationalité, à tout Français parti combattre à l’étranger dans les rangs terroristes de rentrer sur le territoire national ; expulser du territoire national les étrangers proches des réseaux terroristes, et faire application de peines renforcées pour les atteintes à la sécurité nationale
  • politique étrangère servant les intérêts des Français, c’est-à-dire de lutte sans merci contre le terrorisme islamique en menant des alliances avec les gouvernements qui mènent la même politique

Réduire l’immigration à son plus strict minimum et augmenter les contrôles:

  • traque et neutralisation des réseaux de passeurs
  • réduction des délais de procédures notamment pour le droit d’asile
  • politique ferme d’expulsion des étrangers en situation irrégulière vers leur pays d’origine
  • renégociation des accords de Schengen
  • quotas d’immigration définis chaque année par le Parlement limitant le nombre d’étrangers qui pourront être admis en France, en fonction de nos besoins économiques et de nos capacités d’intégration, y compris le regroupement familial
  • renégociation de la directive sur les travailleurs détachés
  • conditionnement des prestations sociales à une durée de résidence préalable pour les étrangers en situation régulière
  • suppression de l’AME (aide médicale d’Etat) et remplacement par la seule prise en charge des urgences médicales et des maladies infectieuses
  • expulsion des étrangers condamnés pour des crimes et délits
  • portée de la durée minimale de résidence en France exigée d’un candidat à la naturalisation sera portée à 8 ans (nombreux détails sur la naturalisation dans son discours de Nice)
  • abrogation des récentes réformes législatives élargissant inconsidérément l’accès automatique ou quasi-automatique à la nationalité française,
  • augmentation à 5 ans de la durée minimale de vie commune avant l’acquisition de la nationalité par les conjoints de Français et à 8 ans la durée minimale de résidence en France pour être naturalisé.
  • restauration de notre souveraineté migratoire en renégociant les directives européennes chaque fois qu’elles l’entravent (exemple CEDH)

Agir sur le long-terme par l’éducation, pour que la transmission des valeurs et de notre culture, le développement du sens de l’effort, le respect de l’autorité fassent partie de la mission de nos écoles

Ce sont sur ces piliers que l’opposition doit se structurer face à Macron et à ses marcheurs. Ce sont sur ces initiatives que nous pourrons retrouver une unité nationale et la paix.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter: Newsletter


Annexe : Liste des attentats et tentatives d’attentats islamiques de janvier 2015 à août 2017

Bilan des victimes: 239 morts et 891 blessés (soit en moyenne plus d’une victime par jour)

Date Lieu Nombre de morts Nombre de blessés Description
07/01/2015 Paris 12 11 Attentat contre Charlie Hebdo. Deux hommes cagoulés armés, les frères Kouachi, pénètrent dans les locaux de la rédaction du magazine Charlie Hebdo à Paris, tuant 12 personnes (dont un policier abattu en pleine rue) et faisant 11 blessés.
08/01/2015 Montrouge 1 1 Fusillade à Montrouge contre une policière municipale et un agent municipal par Amedy Coulibaly, faisant 1 mort et 1 blessé grave.
09/01/2015 Paris 4 5 Prise d’otages du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes par Amedy Coulibaly.
09/01/2015 Dammartin-en-Goële 0 0 Prise d’otage dans une imprimerie à Dammartin-en-Goël Les frères Chérif et Saïd Kouachi, auteurs de l’attentat à Charlie Hebdo. Ils sont abattus par les forces de l’ordre lors de cet assaut.
03/02/2015 Nice 0 3 Attaque contre 3 militaires à Nice en mission dans le cadre du plan Vigipirate à l’arme blanche devant un centre communautaire juif par Moussa Coulibaly. Quelques instants après l’agression, il est intercepté par les forces de l’ordre. Durant sa garde à vue, il évoque sa haine des juifs et des militaires et dénonce les persécutions dont les musulmans seraient victimes selon lui
09/04/2015 Paris 0 0 Cyberattaque de TV5 Monde qui entraîne l’arrêt de la diffusion des programmes de la chaîne de télévision francophone TV5 Monde. Cette attaque, sans précédent dans l’histoire de la télévision, est revendiquée par le groupe « Cybercaliphate », se réclamant de l’Organisation État islamique.
19/04/2015 Villejuif 1 1 Sid Ahmed Ghlam, algérien islamiste radical de 24 ans, préparait à l’heure de la messe un attentat contre les deux principales églises  : Saint-Cyr-Sainte-Julitte au centre ville et Sainte-Thérèse au nord. Selon le curé de Saint-Cyr-Sainte-Julitte, il y avait trois cents personnes et la cérémonie n’était pas protégée par la police. À 8 h 50, il appelle le SAMU, car il est blessé gravement à la hanche et à la rotule par deux balles. Selon les enquêteurs il se serait lui-même blessé au cours de la tentative de vol du véhicule de Aurélie Châtelain, celle-ci est tuée et il aurait ensuite brûlé la voiture, qui contenait le corps de la jeune femme, avant de regagner le XIIIearrondissement. La police arrête alors Ghlam et évite ainsi le massacre.
26/06/2015 Saint-Quentin-Fallavier 1 0 Attentat de Saint-Quentin-Fallavier, à l’aide d’une voiture bélier, un homme fait exploser des bonbonnes de gaz dans une usine industrielle classée Seveso. Un corps décapité avec des inscriptions en arabe et la profession de foi musulmane est retrouvé à proximité du site. Le suspect est algéro-marocain et en lien avec la mouvance salafiste. L’auteur des faits nie la dimension terroriste.
21/08/2015 Oignies 0 3 Attentat du train Thalys par Ayoub El Khazzani, armé d’un fusil d’assaut AKM, il tente de tirer sur les passagers du train. Il sera désarmé par 3 Marines américains se trouvant dans le Thalys no 9364 reliant Amsterdam à Paris. Il blesse trois passagers avant d’être maîtrisé. L’auteur des faits nie la dimension terroriste.
29/10/2015 Base navale de Toulon 0 0 Un jeune Toulonnais de vingt-cinq ans, Hakim Marnissi, est arrêté alors qu’il préparait un attentat contre des militaires. Il était en contact avec un djihadiste français en Syrie et aurait reçu deux colis contenants un couteau et deux cagoules9.
« Il s’est radicalisé de manière fulgurante, confie au Figaro une source informée. Après avoir rompu de manière progressive avec sa famille et son entourage proche, il s’est muré dans une attitude silencieuse, puis de repli identitaire. »
13/11/2015 Saint-Denis et Paris 130 413 Attentats du 13 novembre perpétré par trois commandos distincts de 9 hommes par une série de fusillades dans 4 restaurants-Bistro du Xe et XIe arrondissements (40 morts) ainsi qu’une prise d’otage dans une salle de concert « Le Bataclan »dans le XIe arrondissements à Paris (90 morts) et à Saint-Denis au Stade de France par 3 actions kamikazes (1 mort). Ces six attaques sont les premières en Occident directement planifiées, organisées, exécutées et revendiquées officiellement par l’État islamique.
18/11/2015 Saint-Denis 0 5 A la suite des attentats du 13 novembre 2015 en France, une opération antiterroriste d’envergure est menée. Au cours de cet assaut, les forces de la BRI et du RAID sont appelées pour déloger des terroristes retranchés dans un appartement. 5 000 munitions sont tirées du côté des forces de l’ordre. Cet assaut aura blessé cinq policiers et tué une chienne prénommée Diesel appartenant au RAID. Du côté des terroristes, il y a 3 morts dont Abdelhamid Abaaoud et 8 personnes sont placées en garde à vue. D’après le procureur de la république, ces terroristes constituaient une nouvelle équipe et auraient pu passer à l’acte.
22/12/2015 Orléans(Loiret) 0 0 Un projet d’attentat est déjoué. Deux personnes sont interpellées et leur audition confirme qu’elles visaient des casernes militaires, des gendarmeries et des commissariats. Ces deux hommes âgés de 24 et 25 ans étaient en contact avec une ou plusieurs personne(s) basée(s) en Syrie. Ils avaient réuni les fonds et cherchaient activement à se procurer des armes pour passer le plus vite possible à l’acte. Ils sont mis en examen et placés en détention provisoire pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». Depuis 2 ans, 10 attentats terroristes ont été déjoués par les services de sécurité français.
23/12/2015 Montpellier(Hérault) 0 0 Un couple est arrêté. Les services de renseignement français confirment qu’une femme radicalisée aurait préparé un attentat suicide. Elle avait un faux ventre de femme enceinte chez elle entouré d’aluminium, certainement pour placer des explosifs à l’intérieur et avait récemment fait des recherches sur les femmes kamikazes.
01/01/2016 Valence(Drôme) 0 2 Attaque à la voiture-bélier contre des militaires en faction devant la mosquée. Un soldat est blessé et un fidèle du lieu de culte est blessé par une balle perdue tirée par un des militaires. Le conducteur, un homme de 32 ans, est grièvement blessé par les tirs de riposte. Il explique son geste par la volonté de tuer des militaires. Des images de propagande djihadiste sont retrouvées sur son ordinateur
07/01/2016 Paris, 18e 0 0 Attaque à la hache contre des policiers au commissariat de la Goutte d’or dans le 18e arrondissement de Paris, par Tarek Belgacem, un Tunisien de 24 ans, qui a été aussitôt abattu par la police. L’assaillant portait une ceinture d’explosif factice et une lettre de revendication au nom de l’État islamique. Les enquêteurs ont aussi découvert sur son portable une image du drapeau de Daesh 3.
11/01/2016 Marseille(Bouches-du-Rhône) 0 1 Attaque à la machette contre un enseignant juif portant une kippa par un adolescent de 15 ans se revendiquant soutien de l’État islamique. L’enseignant parvient à se défendre en parant les coups avec un exemplaire de la Torah. Il ne souffre que de blessures légères mais garde de fortes séquelles psychologiques. En mars 2017, l’agresseur est condamné à sept ans de prison et cinq ans de suivi sociojudiciaire dans ce qui est le premier procès terroriste criminel devant le tribunal pour enfants de Paris
24/03/2016 Argenteuil, (Val-d’Oise) 0 0 Reda Kriket est arrêté alors qu’il préparait un attentat à un stade avancé sur le sol français. Un deuxième homme, Abderahmane Ameuroud, en relation avec la préparation de l’attentat d’Argenteuil est arrêté le lendemain à Bruxelles en Belgique. Un autre homme, Anis Bahri est arrêté à Rotterdam, son numéro de téléphone avait été retrouvé dans l’appartement d’Argenteuil. Le djihadiste français Boubaker El Hakim est suspecté d’être impliqué « dans la conception et la direction du projet » de Reda Kriket que le procureur François Molin avait décrit comme « la commission d’une action d’une extrême violence ». Le 4 mai 2017 la Belgique remet à la France trois complices présumés interpellés le 25 mars 2016 à Bruxelles. Ils sont mis en examen et écroués en France
13/06/2016 Magnanville(Yvelines) 2 0 Double meurtre du 13 juin 2016 perpétré par Larossi Abballa attaque un commandant de police et sa compagne également fonctionnaire de police, à l’arme blanche à leur domicile. Le RAID intervient et abat le terroriste présumé, tandis que le fils du couple est retrouvé vivant dans la maison. Le soir, le parquet antiterroriste de Paris se saisit de l’enquête et dans la nuit, Daech revendique l’action par la voie de son agence9. Le meurtrier, déjà condamné pour divers délits, et pour « association de malfaiteurs avec une entreprise terroriste » dans le cadre d’une filière djihadiste au Pakistan, avait suivi et surveillé ses victimes au préalable
13/06/2016 Carcassonne 0 0 Vers 21 heures, un homme de 22 ans fiché S proche du groupe Front-al-Nosra est interpellé in extremis en gare de Carcassonne en possession d’un couteau et d’un marteau. En garde a vue le suspect a déclaré vouloir s’en prendre à des touristes anglais ou américain ainsi qu’a des forces de l’ordre
14/07/2016 Nice (Alpes-Maritimes) 86 434 Attentat du 14 juillet 2016 perpétré par Mohamed Lahouaiej Bouhlel est commis au moyen d’un poids lourd parcourant deux kilomètres sur la promenade des Anglais au travers d’une foule de personnes à l’issue du feu d’artifice donné pour la Fête nationale française. Le conducteur est abattu par les policiers. L’État islamique revendique l’attaque le 16 juillet. Le bilan est de 86 morts dont une dizaine d’enfants et 434 blessés.
26/07/2016 Saint-Étienne-du-Rouvray(Seine-Maritime) 1 1 Attentat de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray perpétré par deux individus armés de couteaux prenant en otage un prêtre, deux religieuses et deux paroissiens dans une église. Les preneurs d’otage égorgent le prêtre et tentent de tuer un paroissien qui est grièvement blessé. Les deux terroristes sont abattus par la BRI11. L’État islamique revendique l’attaque
03/09/2016 Metz 0 0 Attentats déjoués à Metz de deux marocains, Redouane Dahbi et Ayyoub Sadki voulant perpétrer plusieurs attaques dont à l’arme à feu dans des restaurants et une boite de nuit, une avec un camion bélier ainsi qu’une autre brûlant des immeubles. Les deux suspects sont arrêtés au Maroc. Ces attaques seraient encadrées par l’État Islamique
04/09/2016 Paris 0 0 Tentative d’attentat terroriste ayant pour cible les abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris commandité par l’État islamique, à l’aide d’une voiture piégée par un commando de trois femmes, envisageant aussi de d’attaquer, la gare de Lyon à Paris et celle de Boussy Saint-Antoinepar des projets « d’attentat kamikaze » ainsi qu’à des policiers
19/11/2016 Strasbourg, (Bas-Rhin) 0 0 Attentat déjoués d’un commando de quatre hommes, téléguidé par l’État islamique est arrêté par le RAID à Strasbourg. Ils s’apprêtaient à attaquer le 1er décembre et envisageaient plusieurs cibles à Paris : le siège de la police judiciaire parisienne, le marché de Noël des Champs-Élysées, le parc d’attractions Disneyland Paris, des terrasses de cafés dans le nord-est de la capitale, une station de métro parisien et plusieurs lieux de cultes. Plusieurs armes ont été retrouvées lors des perquisitions, dont un pistolet-mitrailleur et des pistolets automatiques
20/11/2016 Marseille, (Bouches-du-Rhône) 0 0 Deux personnes sont arrêtées dans le cadre d’une opération anti-terroriste, qui auraient projeté un attentat dans les marchés de Noël. Des armeset des revendications faisant allégeance à l’État islamique ont été retrouvées lors de la perquisition. L’attentat commandité par l’État islamiquedevait être simultané avec les personnes interpellées la veille à Strasbourg
03/02/2017 Paris 0 1 Attaque contre des militaires au Carrousel du Louvre perpétré par un Égyptien âgé de 29 ans contre une patrouille de l’opération Sentinelle à proximité du musée du Louvre à Paris. Un des militaires est blessé, alors qu’un autre ouvre le feu sur l’assaillant et le blesse grièvement. Le Premier ministre indique qu’il s’agit d’une « attaque terroriste »
10/02/2017 Montpellier, Marseille 0 0 Interpellation à Montpellier de deux hommes fichés S et une femme qui avaient comme projet une action kamikaze sur le territoire français. Plusieurs dizaines de grammes de TATP ont été retrouvés dans le domicile d’un des suspects45. Le 21 février, deux hommes en liens avec le groupe de Montpellier sont arrêtés à Marseille et Clermont-Ferrand et mis en examen le 25 février, les enquêteurs ont retrouvés lors des perquisitions deux gilets tactiques ainsi que des documents de propagande djihadiste21.
15/02/2017 Lille 0 0 Un étudiant lillois de 18 ans est interpellé par les hommes de la DGSI et mis en examen pour avoir voulu commettre un attentat « contre des policiers, des militaires et des civils »46 dans la métropole lilloise
04/03/2017 Clichy-sous-bois 0 0 Quatre membres d’une même famille sont mis en examen après la découverte de plusieurs composants permettant la fabrication de TATP
05/03/2017 Creil, Paris 0 0 Trois mineures radicalisées sont mises en examen pour avoir envisagées de commettre des actions violentes sur le territoire national. Ces trois mineures étaient en relation avec le djihadiste Rachid Kassim via Telegram23.
16/03/2017 Paris 0 1 Explosion d’un colis piégé contre le FMI à Paris, François Hollande dénonce un « attentat » L’attaque est revendiqué la Conspiration des cellules de feu. Le bilan est d’un blessé
18/03/2017 Aéroport de Paris-Orly 0 0 Attaque à l’aéroport de Paris-Orly perpétrée par un homme de 39 ans d’origine tunisienne connu des services de renseignement contre une patrouille de l’opération Sentinelle où l’individu a tenté de s’emparer d’un fusil d’assaut FAMAS et ensuite pris en otage une militaire, déclarant « je suis là pour mourir par Allah ». L’assaillant a été abattu. Plus tôt dans la journée il a ouvert le feu contre des policiers et en blesse un lors d’un contrôle de police à Stains.
24/03/2017 Dijon 0 0 Une femme dont le visage était entièrement dissimulé sous un voile et connue de la DGSI comme étant radicalisée est arrêtée par la police alors qu’elle menaçait les passants avec un couteau et tentait de rentrer dans les boutiques du centre ville et dans une église
18/04/2017 Marseille 0 0 Deux hommes de nationalité française de 23 et 29 ans, Clément Baur et Mahiedine Merabet, anciens détenus à la prison de Sequedin fichés S, sont arrêtés à Marseille par la DGSI, qui semblaient projeter de commettre un attentat contre un candidat à l’élection présidentielle française. Plusieurs armes et d’importantes quantités d’explosifs (plus de 3 kg de TATP) et une grenade artisanale ainsi qu’un drapeau de l’État islamiquesont saisis. Très mobile entre la France, l’Allemagne et la Belgique, notamment vers Verviers, Baur ferait également l’objet d’une enquête en Belgique. Les services de renseignements les ont identifiés grâce à interception d’une vidéo ou les suspects prêtent allégeance à l’État islamique
20/04/2017 Champs-Élysées, (Paris) 1 3 Attentat sur l’avenue des Champs-Élysées contre des policiers par un homme de 39 ans. À 20 h 50 un homme attaque un car de police sur l’Avenue des Champs-Élysées. Un policier est tué et deux autres sont blessés, dont un grièvement ; une passante est légèrement blessée. L’assaillant est abattu par des tirs de riposte. L’État islamique revendique rapidement l’attaque par son agence de propagande Amaq
02/05/2017 Bihorel, Roanne et Villeneuve-d’Ascq 0 0 Quatre hommes et une femme sont interpellés par la DGSI à leur domicile suite à des messages laissant entendre la possibilité d’une action violente. Le suspect interpellé à Roanne est un proche du djihadiste Rachid Kassim (probablement abattu par un drone en février 2017 en Irak). Lors de ces perquisitions deux armes de poing et deux fusils-mitrailleurs sont saisies28. Les enquêteurs ont également retrouvé une vidéo d’allégeance au groupe terroriste État islamique
05/05/2017 Évreux 0 0 Un ancien militaire radicalisé, habillé en tenue de militaire, portant les insignes de Daesh à la place des galons sur son uniforme, a été arrêté près de la base militaire aérienne 105. Un fusil à pompe et des munitions ont été retrouvé dans des fourrés près de la base ainsi que deux armes de catégorie D, des revolvers à poudre. Les enquêteurs ont également trouvé une clé USB sur laquelle il y avait une vidéo faisant allégeance à l’État islamique . Le suspect a reconnu en garde à vue vouloir commettre une attaque au nom du groupe terroriste État islamique. Il s’agit de la troisième attaque déjouée en France lors des élections présidentielles de 2017.
24/05/2017 Haubourdin et Lille 0 0 La DGSI avec l’appui du RAID interpellent deux femmes dans leurs appartements respectifs. Les suspectes se seraient réjouies de l’attentat de Manchester et auraient affirmées être « prêtes à passer à l’action » sur les réseaux sociaux. Par ailleurs elles auraient fréquemment établi des contacts avec la Syrie
06/06/2017 Notre-Dame de Paris 0 0 Attaque au marteau contre des policiers à Notre-Dame de Paris, par un homme se proclamant « soldat du Califat ». L’un des agents riposte immédiatement en tirant et blesse grièvement l’assaillant au thorax. Deux couteaux sont découverts sur celui-ci. Lors des perquisitions, les enquêteurs trouvent une vidéo d’allégeance à l’État islamique. Le bilan est de deux blessés dont l’assaillant Ce dernier, Farid Ikken, est un doctorant algérien de 40 ans. Ancien journaliste, il a travaillé en Suède – où il a obtenu en 2009 le Prix national du journaliste contre la discrimination, décerné par la Commission européenne – puis dans son pays natal. Installé en France pour y rédiger une thèse, il semble s’être radicalisé individuellement sur Internet
19/06/2017 Avenue des Champs-Élysées, Paris 0 0 Attaque à la voiture-kamikaze contre un fourgon de gendarmerie où se trouvaient 8 hommes par un individu de 33 ans, fiché S. La voiture a pris feu, mais l’incendie est rapidement maîtrisé. Lors de la perquisition de celle-ci, des munitions, plusieurs armes de poing, une kalachnikov, des explosifsainsi qu’une bonbonne de gaz sont retrouvés. 1 mort ( l’assaillant). Cet assaillant, terroriste présumé, est un homme âgé de 31 ans issu d’une famille salafiste et fiché S pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale depuis septembre 201513. L’exploration du contenu de l’ordinateur portable retrouvé dans la voiture a permit de découvrir qu’il avait envoyé sous un faux nom à plusieurs médias le 29 mai 2017 une lettre de menaces. Il avait sollicité un permis de port d’armes pour pratique de tir sportif15. Depuis 2014, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt tunisien pour des faits de terrorisme16. Une lettre d’allégeance à l’État islamique est trouvée dans le domicile du terroriste, le groupe terroriste revendiquera l’attaque le 13 juillet 2017 dans un communiqué officiel de son magazine de propagande Rumiyah
05/07/2017 Lille et Anderlecht (Belgique) 0 0 Une opération anti-terroriste franco-belge permet l’arrestation de quatre personnes à Anderlecht ainsi qu’un homme à Lille. Ces personnes sont liées au groupe de motards belge, les Kamikaze Riders. Lors des perquisitions plusieurs armes de types Kalachnikov sont découvertes, une quinzaine de chargeurs, des munitions, des gilets pare-balles, deux uniformes de police ainsi que plusieurs détonateurs35. Le lendemain de l’opération la Belgique déclare rechercher « plusieurs suspects de terrorisme ». Le porte parole du parquet fédéral belge ajoute « Nous craignons qu’ils se sentent acculés après les perquisitions. Nous craignons par conséquent la même réaction que le 22 mars 2016″36 faisant référence aux attaques terroristes perpétrées à Bruxelles quelque temps après l’arrestation de Salah Abdeslam, dernier suspect clé des attentats de Paris le 13 novembre 2015.
09/08/2017 Levallois-Perret 0 6 Attaque contre des militaires à Levallois-Perret par un homme à l’aide d’une voiture-bélier contre une patrouille de l’opération Sentinelle. 6 militaires sont blessés dont 2 dans un état grave, le parquet antiterroriste a saisi l’enquête. Quelques heures plus tard le terroriste Hamou B. sera touché par cinq tirs lors de son interpellation sur l’autouroute A16 par la Brigade de recherche et d’intervention.
22/08/2017 Seine-Saint-Denis 0 0 Un homme radicalisé est interpellé par la DGSI et la RAID dans son appartement. Lors de sa garde à vue l’homme reconnait avoir voulu commettre un attentat et cherchait à se procurer une ou plusieurs armes. L’individu envisageait plusieurs cibles dont des boites de nuits.

Chez En Marche, on aime les Petits

Notre président Emmanuel Macron veut la grandeur de la France. C’est sans doute pour cela qu’il recrute un deuxième Petit pour sa troupe de marcheurs. Claire O’Petit avait brillé cet été par d’élégants propos à l’égard des jeunes. C’est désormais Bruno Roger-Petit, journaliste-propagandiste pendant la campagne, qui est nommé porte-parole de Macron.

Comme toujours, il y a le Macron de campagne et le Macron de l’Elysée. Pour le Macron de campagne, quand on préside, on n’est pas le copain des journalistes !


Malgré tout le crédit qu’on pouvait apporter à ses propos tenus yeux dans les yeux à Léa Salamé, il s’était tout de même laissé piéger par un geste bien amical avec Ruth Elkrief qui en disait long …

Ce geste révélait en effet bien plus. Marianne le confirmait dans un récent dossier « Quand Macron tentait de recruter des agents doubles parmi les journalistes » où Bruno Roger-Petit est d’ailleurs cité.

Oui, Bruno Roger-Petit était en bonne place auprès de Macron à la Rotonde pour la petite sauterie de l’entre deux tours de la présidentielle. Et oui il a pendant toute la campagne assuré une propagande efficace du candidat Macron via Challenges. Cette propagande est scandaleuse puisqu’il prenait la plume du journaliste indépendant. Il cachait ses réelles intentions. Il dupait ses lecteurs.

Mais qui donc est Bruno Roger-Petit et comment interpréter cette nomination ? Voici une sélection des meilleures analyses sur le sujet :

Nomination oblige, Bruno Roger-Petit s’est empressé de nettoyer sa ligne Twitter. La tâche semblait si difficile qu’il en arriva bien vite à supprimer son compte, purement et simplement ! Comme rien ne se perd sur la toile, voici trois exemples de messages lamentables postés par le nouveau porte-parole :

  • Un message anti-police alors que chaque citoyen devrait reconnaître le service immense de nos forces de l’ordre dans une période si dangereuse
  • Un message où il affirme qu’en tant que gauchiste, il ira voter Juppé à la primaire de la droite
  • Un message concernant la manif pour tous où il partage une pulsion meurtrière, son dilemme étant visiblement sur l’arme du crime

Nul doute que Monsieur Bruno Roger-Petit saura contribuer à la poursuite de la dégringolade de notre président dans les sondages !

Emmanuel Macron a humilié les Armées. Qui peut-il encore duper ?

Le 20 juillet dernier sur la base d’Istres, Emmanuel Macron adressait quelques mots doux aux militaires dans une belle combinaison de pilote de chasse, ornée des insignes «Emmanuel Macron – Armée de l’air» et «Forces Stratégiques Aériennes», lui qui fut exempté de service militaire ! On se souvient de Tom Cruise dans Top Gun ou de Georges Bush va-t-en-guerre sur le pont du porte-avion USS Abraham Lincoln : quel mimétisme hollywoodien !

Cette mascarade de communication révèle en réalité un grave divorce entre Emmanuel Macron chef des Armées et … les Armées, en raison d’une dramatique erreur d’analyse sur les moyens à allouer pour notre défense nationale.

Retour sur les événements qui l’ont amené à dévoiler son imposture sur l’un des sujets les plus critiques pour notre Nation :

Emmanuel Macron candidat : +18 milliards pour la Défense

Outre le rétablissement du Service Militaire obligatoire, promesse qu’il ferait bien de ne pas tenir, Emmanuel Macron candidat avait tenu compte de l’obsolescence des équipements et de la montée des menaces. Il s’était engagé à porter le budget de la Défense à 2 % du PIB d’ici à 2025. Il avait donc promis une trajectoire d’augmentation légitime des moyens pour que ceux-ci atteignent, hors pensions et hors surcoût des Opex (opérations extérieures), plus de 50 milliards d’euros, contre 32 milliards en 2017.

Emmanuel Macron président : la Grande Muette première variable d’ajustement budgétaire

Après le temps des promesses, voilà Macron et son équipe dans la réalité, en l’absence de tout programme de redressement digne de ce nom. Face au mur de la dette et sans initiatives majeures de transformation de notre modèle économique et social, il est contraint de raboter sévèrement. C’est l’opportuniste Gérald Darmanin qui l’annonce le mardi 11 juillet : la Grande Muette sera la première variable d’ajustement de l’Etat par une réduction budgétaire de 850 millions.

Le lendemain, mercredi 12 juillet, le CEMA Pierre de Villiers est auditionné par la commission Défense de l’Assemblée Nationale. Voici son audition, qui mérite d’être lue en détail tant elle est précise et pertinente :

Emmanuel Macron Jupiter : de la Défense Nationale à la défense de son image

Le jour suivant, le 13 juillet, Macron recadre sèchement le CEMA dans son discours aux Armées la veille de la fête nationale. Ce recadrage inutile et mesquin sonne comme une humiliation, en particulier dans le contexte du reniement de sa promesse de campagne.

Sans surprise, Pierre de Villiers sauve son honneur en démissionnant le 19 juillet. Le personnel de l’Etat-major lui fait une impressionnante haie d’honneur à l’occasion de son départ.

Le nouveau CEMA, le général Lecointre, rend lui aussi un hommage appuyée à Pierre de Villiers :

Malgré tout, Emmanuel Macron décide de poursuivre son humiliation par l’intermédiaire de son porte-flingue Christophe Castaner qui déclare par voix de presse:

Pierre de Villiers accordera un entretien à Causeur quelques jours plus tard. Fin de l’affaire.


Avec le recul de l’été, que penser de cette grave affaire ?

A l’heure où la Nation est exposée sur de nombreux théâtres d’opérations extérieures, où le terrorisme sévit mois après mois sur la scène intérieure, où les tensions géopolitiques sont croissantes, l’augmentation des moyens militaires et des postes régaliens d’une manière générale devrait être une évidence pour tous.

Comme le résume Rafik Smati, Emmanuel Macron sacrifie ici le long-terme et renonce dès l’année 1 de son quinquennat à l’amélioration de notre Défense Nationale, alors qu’il s’agissait de l’un de ses principaux engagements.

Plusieurs anciens militaires se sont exprimés sur le sujet également. Notons :

Enfin, Causeur a publié ce mois-ci, un mois après l’affaire, une excellente analyse qui permet de comprendre ce divorce profond entre Macron et les Armées.


Vous avez aimé notre article ? Postez un commentaire et abonnez vous à notre newsletter : S’inscrire à la Newsletter

Bruno Retailleau & François-Xavier Bellamy: pour une droite des valeurs qui se préoccupe de la France silencieuse

Emmanuel Macron a bénéficié d’une victoire large en pourcentage mais superficielle en socle de soutien. Cette victoire finalement très fragile et explosive ne doit pas masquer les enjeux pour refonder la droite qui, malgré la campagne de calomnies et les divisions, n’a pas su largement rassembler.

Alors que les prises de parole et de position prennent de l’ampleur au sein de la droite républicaine, nous souhaitons mettre cette semaine en avant deux prises de parole.

Tout d’abord celle de Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et responsable du groupe LR au Sénat, à l’occasion du Congrès de Versailles.

S’exprimant sans notes, avec une clarté absolue, il porte un message de mise à garde au Président et à son gouvernement. Suite à un discours creux et pompeux d’Emmanuel Macron, ne présentant aucune réforme de structure et donc aucune perspective de prospérité, Bruno Retailleau dresse un chemin de redressement autour de trois révolutions à mener :

  • Une révolution économique pour retrouver le chemin du plein-emploi et sortir de l’impasse du chômage de masse, dont un des prérequis est la réduction massive de la dette et des charges qui pèsent sur le travail
  • Une révolution territoriale pour permettre à la France « périphérique » de s’inscrire dans le développement de notre pays, et mettre fin à ce sentiment majoritaire d’exclusion
  • Une révolution civique pour lutter sans pitié contre le totalitarisme islamique et les communautarismes qui déchirent notre tissu social

François-Xavier Bellamy quant à lui revient sur l’échec de François Fillon, son échec aux Législatives (il lui a manqué 800 voix). Il mène aussi une analyse extrêmement lucide et pertinente sur la « dynamique » Macron et les enjeux qui attendent désormais la droite.

Son interview est disponible en intégralité sur son blog : Pour commencer à reconstruire…

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter : M’inscrire

Une personnalité qui monte à droite : Rafik Smati

Connaissez-vous Rafik Smati ? Patriote, entrepreneur à succès, libéral et conservateur, il porte une vision étonnante sur la France de demain et mérite toute l’attention d’une droite qui cherche à se réinventer.

Rafik Smati a soutenu avec énergie et en dehors de tout parti le projet de redressement de François Fillon. Il dénonçait avec la même parole libre l’imposture de la candidature d’Emmanuel Macron.

Nous sommes heureux de vous proposer dans ce court billet un aperçu de la pensée de Rafik Smati et de son mouvement « Objectif France ».

Rafik Smati est un patriote

Arrivé en France à l’âge d’un an, Rafik Smati est un amoureux du pays qui l’a accueilli. Conscient de la force des racines, de notre histoire millénaire, il est un véritable patriote. En février dernier, il publiait cette lettre émouvante. C’est certainement la meilleure lecture possible pour faire sa connaissance.

Rafik Smati est un conservateur

Rafik Smati est de droite, fièrement de droite. Il considère que la droite s’excuse de ne plus être de gauche depuis 1988. Sa thèse est que Chirac ayant perdu les Législatives en 1986 sur un programme de droite, a pivoté sur un programme de gauche, avec un succès électoral, en 1988, sur le thème de la « fracture sociale ». La droite est restée depuis sur ce « logiciel ».

Rafik Smati nous invite à retrouver les valeurs du conservatisme, propres à la droite, dans un monde où le progrès économique et scientifique est inouï et où le progressisme ne sait pas protéger l’homme. Le conservatisme, ce n’est bien sûr pas refuser le progrès, c’est guider le progrès afn qu’il préserve les fondamentaux de notre humanité.

Le conservatisme, c’est préserver l’homme dans un système économique qui peut donner lieu à de multiples dérives, c’est préserver l’humanité face à ce qui met en péril notre environnement, c’est préserver l’humanité par des règles éthiques qui s’affirment face aux progrès sidérant de la science.

Rafik Smati invite notamment la droite à s’approprier les problématiques immenses posées par l’intelligence artificielle, qui est déjà une réalité et dont nous percevons bien les enjeux gigantesques pour nos vies dans les décennies à venir.

Pour Rafik Smati, les conservateurs s’opposent aux libertaires dont Emmanuel Macron est un représentant. C’est pour lui la nouvelle ligne de clivage politique. Il considère que le progressisme est une idéologie de la course en avant, sans considération pour les fondamentaux de notre société et de notre humanité. Vive le conservatisme !

Rafik Smati est un pragmatique

Rafik Smati est sans doute avant tout un pragmatique. Il ne revendique pas la pensée « complexe » de Macron. Face à lui, les mesures techno-socialistes d’Emmanuel Macron ne résistent pas plus de 2 minutes ! Jugez vous mêmes avec cette courte vidéo :

Rafik Smati est pour un libéralisme entrepreneurial

En tant qu’entrepreneur, Rafik Smati sait la force créatrice de celui ou celle qui se lance dans l’aventure entrepreneuriale, pour peu qu’on lui laisse … de la Liberté ! Ce libéralisme de la création, de l’innovation, s’oppose totalement au libéralisme prédateur.

Optimiste malgré la situation actuelle, il dresse dans son ouvrage « French Paradise » le portrait d’une France qui réussit ! Nous vous invitons à lire ce très bon interview de Rafik Smati après sa parution : « les vraies révolutions sont portées par des acteurs à la périphérie du système »

Rafik Smati porte un projet d’avenir

Rafik Smati n’est pas un professionnel de la politique mais un acteur de la société civile qui s’engage  courageusement pour le bien commun. Il a fondé son mouvement, « Objectif France » qui compte 20.000 adhérents après la campagne de 2012. Un interview d’Atlantico nous en rappelle le contexte : « Rafik Smati, l’entrepreneur qui croyait qu’il pourrait changer la France en lançant son parti »

Si ses idées vous intéresse, il est possible d’adhérer en ligne sans obligation de cotisation : www.objectif-france.org

Rafik Smati communique beaucoup par courtes vidéos. Vous pouvez le suivre sur Facebook ou Twitter.

Voici la vidéo qu’il postait le 24 juin pour appeler à refonder une droite dépoussiérée :

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter : M’inscrire

Fallait-il « donner sa chance » à Macron ?

Combien de fois avons-nous entendu cette phrase de Français séduits par l’auto-proclamé Jupiter : « laissons lui sa chance » ? Non seulement une majorité de Français a donné sa chance à Emmanuel Macron, mais elle lui a aussi donné les pleins pouvoirs. Après avoir exercé de grandes responsabilités au sein du quinquennat de François Hollande, le voilà désormais aux manettes du pays. Plus aucune excuse ne lui sera donnée après de si grandes responsabilités, de si grandes promesses et de si grands pouvoirs.

Or malgré les grands élans de communication pour le culte d’une image de renouveau tout en séduction, ces premières semaines révèlent déjà pourquoi il ne fallait pas lui donner sa chance.

1. On découvre le spectacle d’un président Jupiter et de sa cour

On savait Mimi Marchand aux commandes de sa communication électorale. On savait les trucages de ses meetings pour déclencher l’enthousiasme simulé. On savait ses clips truffés de figurants Américains. On pouvait espérer un retour à plus de dignité sous les ors de l’Elysée.

Et bien non. On découvre que le portrait officiel de Macron est une réplique de la série américaine The West Wing. The Huffington Post en dénonce parfaitement la supercherie : Le portrait d’Emmanuel Macron inspiré des États-Unis?

On découvre aussi Bruno Le Maire qui nous ridiculise à l’étranger dans un anglais très moyen en s’affirmant être Hermès. Quel orgueil et quelle méconnaissance ! 1. comment oser se présenter comme un dieu dans une prise de parole à l’étranger ? 2. le nom romain du dieu Hermès est Mercure (puisque Macron s’affirme Jupiter) et 3. Mercure est un dieu double : c’est certes un dieu de la communication, mais c’est aussi le dieu des menteurs et des voleurs. Bravo Bruno …

On a découvert que la vague de dégagisme a porté à l’Assemblée Nationale plusieurs députés médiocres qui ont pu masquer leur incompétence par l’éclat du blason macronien. On découvre cette semaine l’élégance verbale de l’un d’eux, Mickael Nogal, lobbyiste de profession, qui a réussi à battre une Députée LR, pharmacienne anti-lobbye. Voici son message :

2. Le macronisme ne moralise pas la politique

Macron promettait une ère nouvelle, celle de la moralisation de la vie politique. Il vient d’accumuler en quelques semaines de multiples preuves de scandales ou très graves soupçons.

  • Les soupçons d’emplois fictifs du MODEM de François Bayrou et Marielle de Sarnez étaient connus depuis des années. Emmanuel Macron le savait. Il les a embarqué dans sa campagne pour obtenir les 4 points qui lui manquaient. Il s’en débarrasse comme d’une vieille chaussette. Le scandale reste là.

  • Richard Ferrand, politicien socialiste, mis devant les feux de la rampe grâce au soutien apporté à Emmanuel Macron, voit ses ailes brûler. Empêtré dans des soupçons de « mutualisme familial », il perd son poste de ministre mais bénéficie de manière surprenante d’un poste emblématique à la tête du groupe LREM à l’Assemblée.

  • Muriel Pénicaud, la nouvelle ministre du travail, qui doit porter la difficile réforme du marché du travail, se voit elle aussi impliquée dans l’affaire de la soirée de Las Vegas comme le révèle Libé et le JDD : le mail qui implique Muriel Pénicaud

  • Il n’y a pas que les têtes d’affiches macronistes rompues aux arcanes de la politique politicienne (souvent socialistes) pour briller dans les affaires. Les novices sont aussi de la partie. Anticor révèle que deux députées ont fait campagne en profitant d’indemnités maladie financées par notre solidarité nationale: Emilie Guerel et Martine Wonner

  • Bien sûr, oubliée aussi la transparence sur le patrimoine réel d’Emmanuel Macron. Ancien banquier d’affaires, il avait déclaré un patrimoine net inférieur à celui de Nathalie Arthaud, candidate trotskiste et professeur d’économie en lycée. Ses explications n’ont convaincu personne. L’Institut de la Recherche Economique et Fiscale qui avait saisi la Haute Autorité attendra.

En découvrant toutes ces nouvelles, vous vous faites probablement la même réflexion que nous : Emmanuel Macron va considérablement renforcer sa loi sur la moralisation de la politique. Et bien pas du tout, bien au contraire : il rétropédale ! C’est une des grandes nouvelles de la semaine, bien résumée par Nadia Daam.

3. Macron improvise dangereusement face au mur de la dette

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron pensait printemps et se gardait bien de parler de dette. Il connaissait comme tout le monde la situation explosive de nos 2200 milliards de dette, la charge de ses intérêts et le budget primaire déficitaire. Il était même particulièrement bien placé, à l’Elysée ou à Bercy, pour savoir le défi qui l’attendait.

François Fillon avait lui eu le courage de la vérité en affirmant que la dette était insoutenable et que la dernière année du quinquennat allait considérablement aggraver la situation. Bien mal lui en a pris. Mais soyons heureux d’avoir eu sa parole pour nous alerter sur l’état dramatique de la situation.

Alors, quand Edouard Philippe feint la surprise de découvrir l’état de la situation, on croit s’étouffer. L’énarchie au pouvoir, dont une bonne partie était déjà dans les arcanes du pouvoir depuis 2012, connaît elle aussi parfaitement la situation. Edouard Philippe avait lui même fait un passage furtif dans l’équipe de campagne de Fillon : il ne pouvait ignorer cet élément essentiel du programme de la droite !

Quand il promet de ramener le déficit sous les 3% dès 2017 sans augmenter les impôts, on est en droit d’attendre un peu plus d’explications. Il annonce pour l’instant le gel des salaires des fonctionnaires – mesure douloureuse de rabotage, en aucun cas une réforme. On attend avec anxiété la suite des coups de théâtre et dérobades.

Le 20 juin, la Commission d’Orientation des Retraites appelle à poursuivre la réforme des retraites initiée par Fillon. Avez-vous entendu Macron ou Philippe en parler ? Les réformes risquent d’attendre et la dette exploser.

4. Macron fait preuve de complaisance coupable avec l’islamisme radical

On se souvient des compliments de Macron à l’égard de Mohamed Saou, « qui a fait un ou deux trucs radicaux mais est un mec bien ». On a appris la nomination de Marlène Schiappa, ministre pro-femen, anti-cléricale et laxiste sur les questions relatives à l’islamisme (lire : les déclarations alarmantes de Marlène Schiappa via Valeurs Actuelles). On découvre ses premiers pas et cet étonnant message cette semaine:

En réalité, Macron ne propose aucune mesure contre l’islam radical, qui pourtant se développe comme un cancer depuis trop d’années dans notre pays. Il n’interdit pas le salafisme et les frères musulmans. On sait pourtant que ces mouvements sont le terreau des terroristes et la cause indirecte de trop de morts. On comprend pourquoi l’UOIF le soutenait avec autant de ferveur.

5. Les macronistes sont des déconstructifs

Macron est un libertaire soutenu par des figures emblématiques comme Pierre Bergé ou Daniel Cohn-Bendit. La mise en oeuvre de la PMA et de la GPA pour tous fait partie de son programme. Seule la GPA réalisée en France resterait interdite, la proposition de Macron étant d’exiger l’utilisation de mères porteuses étrangères. Ces mesures ne vont en rien redresser le pays, mais tout comme Hollande, Macron s’apprête à porter ces mesures de déconstruction dès le début de son quinquennat, à la demande expresse du lobbye LGBT.

Guillaume Roquette dénonce ce faux progrès dans le Figaro du 1er juillet 2017.

Profitons en pour rappeler la réalité de la PMA dans des articles parus récemment :


Malgré ces 5 raisons majeures de ne pas faire confiance à Macron, certains députés LR s’apprêtent à voter la confiance au gouvernement, comme Thierry Solère. Ces députés appartiennent donc de fait à la majorité présidentielle.


Il est urgent pour la droite de refonder un socle de valeurs et de projet face aux dérives dangereuses du président, de son gouvernement et de sa majorité. Ce socle de valeurs doit être conservateur, libéral, patriote et humaniste. Il permettra de clarifier les positions des uns et des autres face à une ambiguïté intenable et de concevoir un véritable projet de rassemblement et redressement national.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter : M’inscrire

Adhérez à Force Républicaine !

Vous avez soutenu le projet de François Fillon car vous pensez qu’il constituait le meilleur projet de redressement pour notre pays ? Poursuivez avec nous la promotion et la construction d’un projet conservateur, libéral et patriote pour la refondation de la droite.

Adhérez sans attendre à Force Républicaine : www.force-republicaine.fr

En tant que membre de la Société Civile, si vous souhaitez vous impliquer dans notre organisation et nos travaux, vous pouvez nous contacter via ce formulaire : Participer au Conseil National de la Société Civile de Force Républicaine

Un député de gauche à Versailles ? Les Versaillais, réveillez-vous !

Par Hervé Pichon, ancien maire-adjoint de Versailles et président du comité de soutien à François Fillon de  Versailles et ses alentours

Dimanche soir 11 juin, le résultat du premier tour des élections législatives dans la première circonscription des Yvelines a donné le résultat suivant : le candidat de La République en marche (LREM) Didier Baichère arrive très largement en tête avec 19 630 voix et 42, 15 % des suffrages exprimés. Il est suivi par le candidat de la droite et du centre François-Xavier Bellamy, qui recueille 12 801 voix et 27, 49 % des suffrages exprimés. Le taux d’abstention s’élève à 43, 61 %.

Ces chiffres ont une signification claire : le risque est désormais très élevé de voir le candidat En Marche ! élu député de Versailles au second tour dimanche prochain 18 juin ! En effet, notre circonscription législative forme un territoire qui ne couvre pas seulement les trois-quarts de Versailles mais aussi les villes de Guyancourt et de Montigny-le-Bretonneux, deux communes ou le candidat LREM a recueilli respectivement 46, 84 % et 48, 72 % des suffrages exprimés.

Qui est M. Didier Baichère, le candidat LREM qui pourrait être élu dimanche prochain ? Sûrement une personne très respectable, je n’émettrai aucun doute sur ce point. Mais les électeurs doivent savoir qu’il est conseiller municipal de Versailles, élu aux municipales de 2014 en deuxième position sur la liste conduite par Mme Isabelle This Saint-Jean, à l’époque vice-présidente PS de la région Ile-de-France et encore aujourd’hui secrétaire nationale du Parti socialiste, liste soutenue par le Parti socialiste, par le Parti Radical de Gauche et par le Mouvement Républicain et Citoyen.

Au sein du « groupe des élus Parti socialiste et divers gauche » du conseil municipal de Versailles, M. Baichère a participé à toutes les prises de positions conformes aux marqueurs de la gauche dans le débat municipal versaillais, défendant en particulier la calamiteuse réforme des rythmes scolaires de Mme Vallaud-Belkacem ainsi qu’une conception étriquée de la laïcité en s’opposant à la dénomination d’une allée Jean-Paul II dans le secteur du quadrilatère Richaud.

Ainsi qu’il le dit lui-même, M. Baichère « marche avec la gauche », ce qui est parfaitement son droit mais il faut que les électeurs en soient clairement informés : le candidat qui pourrait être élu dimanche député de Versailles est une personnalité de gauche alliée du Parti socialiste qui a fait campagne en 2015 pour Claude Bartolone aux élections régionales, ce qui tend une fois de plus à prouver que le macronisme est une belle machine à recycler en douce les rescapés du quinquennat désastreux de François Hollande.

Un député de gauche à Versailles, est-ce bien cela que nous voulons ? Pouvons-nous envisager d’être représentés à l’Assemblée par quelqu’un qui ne portera pas nos valeurs, celles de la droite et du centre, des idées et des valeurs pourtant nettement majoritaires dans notre ville et dans notre circonscription ?

François-Xavier Bellamy, le candidat divers-droite qui sera opposé au candidat LREM au second tour, se présente à nos suffrages en toute clarté. Très sensible aux enjeux de l’éducation et de la transmission de la culture autant qu’aux défis de la fragilité et de l’exclusion sous toutes ses formes, il incarne une droite ouverte et généreuse, ferme sur ses valeurs mais capable de voter et de soutenir demain les décisions et les politiques publiques qui iront dans le sens de l’intérêt du pays. Plus encore, François-Xavier Bellamy portera une parole libre, imprégnée de l’humanisme qu’il a déjà manifesté par ses écrits, attentive à tous nos concitoyens et à toutes les sensibilités. Avec lui, nous aurons la chance d’avoir un député d’une exceptionnelle qualité. Cette chance, ne la laissons pas passer !

Le danger de voir M. Baichère élu dimanche prochain est très réel mais rien n’est perdu ! Rien n’est perdu si les électeurs qui se sentent proches de la droite et du centre se réveillent, sortent de leur torpeur et se mobilisent dans les jours qui restent d’ici le second tour pour créer les conditions d’un sursaut salutaire ! Compte tenu du poids démographique de la partie versaillaise de la circonscription, ce sont les électeurs versaillais qui, s’ils le veulent, peuvent peser très lourd pour emporter la décision. A Versailles, 16 890 électeurs inscrits ne sont pas allés voter au premier tour et, parmi eux, de très nombreux électeurs de François Fillon lors de la présidentielle : cela signifie que, tous, nous devons nous mobiliser pour appeler les membres de nos familles, nos amis, nos relations à un sursaut collectif, celui de la participation au vote dimanche prochain, c’est-à-dire celui du rassemblement de tous les électeurs proches de la droite et du centre en vue d’assurer dimanche prochain la victoire de François-Xavier Bellamy.

Ce scrutin va se jouer dans un mouchoir de poche. Chaque voix comptera. Les Versaillais, réveillez-vous !

P.S. : Si vous êtes en accord avec le contenu de ce billet, diffusez-le et partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux le plus largement possible. La victoire dépendra de nous, c’est-à-dire de notre capacité à nous mobiliser.


Intervention de François-Xavier Bellamy au soir du premier tour

A lire aussi:

Le renouveau dans la 1ère circonscription des Yvelines, c’est Bellamy !

Pour les législatives, soutenons François-Xavier Bellamy, ce jeune candidat qui portera nos valeurs !

Site de campagne de François-Xavier Bellamy

Le renouveau dans la 1ère circonscription des Yvelines, c’est Bellamy !

Le 25 mai dernier, Hervé Pichon nous apportait un beau témoignage de soutien à François-Xavier Bellamy dans la 1ère circonscription des Yvelines.

Voici les dernières nouvelles de sa campagne :

Après avoir mené 100 réunions thématiques, François-Xavier Bellamy publie un programme de 16 pages qui formalise de manière très claire les engagements qu’il portera à l’Assemblée autour de 12 thématiques : l’école, la culture, l’économie et le droit du travail, la fiscalité, la défense et le rayonnement à l’international, la lutte contre l’islamisme, la sécurité, l’attention aux plus vulnérables, les retraites, la famille, l’écologie et l’Europe. Ce programme est disponible sur son site www.fxbellamy.fr

 

 

 

L’équipe de campagne FXB 2017  nous offre un très beau clip que nous relayons ici avec plaisir :

Enfin, François-Xavier Bellamy anime une réunion de très grande qualité le 7 juin devant 500 personnes. Les témoignages s’enchaînent: le député-maire de Versailles François de Mazières, sa suppléante Ketchanh Abhay, un médecin de Montigny le Dr Junes, un jeune entrepreneur de la pépinière de Versailles, un officier des pompiers de Versailles et même un historien de renom en la personne de Franck Ferrand !

On y a apprend que ce talentueux professeur de philosophie de 31 ans conquiert même les cœurs d’insoumis !

Pour suivre les dernières nouvelles et vous faire une idée sur son projet, vous pouvez consulter son excellent site de campagne :

Monsieur Macron, les islamistes ne pensent pas printemps

Nous voterons dans moins d’une semaine pour une nouvelle Assemblée Nationale. Emmanuel Macron présente un indéniable génie de la communication. Mais c’est justement ce qui masque l’inaptitude de son projet à rendre la France sûre et prospère. Les journalistes en chœur commentaient sa poignée de main avec Trump, mais ne se posaient pas un instant la question de savoir comment il pourrait redresser le pays. Des Français restent tentés par l’idée de lui « donner sa chance ». Or les raisons de ne pas voter pour ses candidats marcheurs sont multiples et doivent être largement partagées.

Adoubé par Hollande, l’héritier poursuivra l’oeuvre du quinquennat précédent, lui qui fût l’artisan et le maître d’oeuvre de sa politique économique. Où est le renouveau ?

Macron, énarque (promo 2002) ayant diversifié pendant 4 ans seulement son expérience dans le privé, maintient l’énarchie au pouvoir comme en témoignent la présence de son premier ministre (promo 1995), son ministre de l’économie (promo 1996), son secrétaire général (promo 1998), son directeur de cabinet (promo 1983) ou bien encore celui de son premier ministre (promo 1995) parmi ses plus proches collaborateurs. Où est le renouveau ?

Son « gouvernement de brocante », comme le désigne à juste titre Eric Woerth, rassemble des élus socialistes recyclés, dont le désormais célèbre Ferrand, ou des opportunistes comme Bayrou, Le Maire ou Philippe. Combien de mois cet attelage hasardeux saura-t-il fonctionner alors que de vives tensions pointaient déjà au bout de 3 semaines ?

Ce gouvernement ne porte aucun projet de redressement à la hauteur des défis. Avez-vous déjà une fois entendu Macron nous expliquer comment il allait désamorcer la bombe de nos 2.200 milliards de dette sans augmenter les impôts ?

Mais s’il n’y avait qu’une seule raison de ne surtout pas lui permettre de mener son programme, c’est son aveuglement total sur le cancer de l’islamisme et donc son incapacité à gagner la guerre contre ce totalitarisme qui fait couler notre sang mois après mois. Pour cette unique raison, il est impératif de faire siéger en masse à l’Assemblée des députés de droite qui mettent l’autorité, l’impunité zéro et la lutte sans merci contre le totalitarisme islamique au cœur de leurs préoccupations.

François Fillon avait parfaitement compris cet enjeu de civilisation et comment il fallait mener la guerre contre ce totalitarisme (A relire « Sécurité, discours de combat de François Fillon »). Une grande partie de ses propositions ont été reprises dans le projet de synthèse des Républicains.

De nombreux candidats investis par les Républicains portent des convictions solides à la hauteur de ces enjeux comme en témoignent ces quelques messages de nos candidats des Yvelines:

Ces mesures indispensables pour la victoire ne sont en aucun cas portées par le président Macron qui prétend penser printemps et « make the planet great again ». Pourquoi ?

Macron est dans le déni total du mal qui nous ronge: il accepte l’islamisme en France

Macron était très à l’aise avec le soutien de l’UOIF à sa candidature. L’UOIF aussi.

L’un de ses plus proche soutiens, M Castaner, nous explique que nous ne devons pas parler de l’Etat Islamique car cette organisation n’aurait aucun projet politique ou religieux ? Aveuglement sidérant. A lire la réponse de Pascal Bruckner :

Lors de la campagne présidentielle, Macron avait soutenu le responsable de son mouvement pour l’Oise en expliquant que Mohamed Saou a « fait un ou deux trucs radicaux mais que c’est un mec bien ». Il avait maintenu Saou en poste suite à la demande du CCIF. Symptomatique.

Macron a aussi eu la brillante idée de nommer une ministre pro-voile à l’école en la personne de Marlène Schiappa, sans que cela ne lui pose aucun problème.

Pas étonnant donc dans ce contexte que Macron n’ait pas eu un seul mot pour les 29 coptes assassinés pour avoir refusé de renier leur foi chrétienne. Silence angoissant, comme celui de François Hollande suite à de similaires événements. En revanche, Macron était prompt à honteusement encourager le vote communautaire en Algérie.

Macron refuse de maîtriser nos flux migratoires

Qui de mieux que l’Obs pour dévoiler le programme migratoire de Macron ? Cet article est à lire absolument. Macron loue la politique migratoire de la chancelière Merkel et compte bien maintenir nos frontières ouvertes alors que notre pays est au bord de la guerre civile.

Macron reconnaît n’avoir aucun programme de lutte contre le terrorisme

C’est probablement la plus grande erreur de Macron : de ne pas avoir de programme pour nous protéger. Il l’a reconnu lui même à l’antenne en invoquant alors des mesures dignes d’un technocrate débutant: la création d’une « taskforce » et d’une commission. Où en est-il aujourd’hui alors que des policiers se sont encore fait agresser par un « soldat du califat » sur le parvis de Notre-Dame de Paris ?

Le meilleur moyen de permettre à notre président d’ouvrir les yeux et d’AGIR, c’est de renforcer les compétences du parlement sur ces sujets sécuritaires. Pour la sécurité de nos enfants et la défense de notre nation, Emmanuel Macron à besoin de votre soutien: votez à Droite dimanche prochain !

Page 1 sur 10

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.